Test : Tao Feng: Fist of The Lotus

Tao Feng: Fist of The Lotus - Xbox

Genre : Action

Date de sortie : Mai 2003

Genre
Action
Date de sortie
Mai 2003 - France
Développé par
Studio Gigante
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox

Quoi ? T’as un problème mec ? Tiens prends ça dans ta tronche et encore ça et ça et….ha excusez moi le test commence.. pardon… Je me faisais une p’tite partie de Tao Feng histoire de me remettre dans l’ambiance avant de pouvoir vous en parler avec, il est vrai, un peu de retard puisque le jeu est disponible dans toutes les boucheries depuis le 9 Mai 2003 ! Ready ? Fight !

 
 
Petit scarabée je vais te conter la légende des points du Lotus. Il était une fois 2 sectes composées de 6 membres chacune (donc douze combattants…vous êtes perspicace jeune padawan... zut je me goure de jeu là…). Elles étaient à la recherche de 6 artefacts qui, une fois rassemblés permettent d’obtenir l’immortalité. Original n’est ce pas ? Vous l’avez sûrement deviné, il y a la secte des gentils et la secte…des méchants (bravo !!).
C’est dans l’un de ces deux camps qu’il faudra vous placer pour défoncer la tronche des membres de la communauté adverse !
 

Place au combat…

Le jeu une fois lancé offre une intro en synthèse plus que sympathique mais d’un grand classicisme : en effet les différents personnages sont présentés à travers des vidéos où ils s’exhibent dans des positions kamasutresques (je sais ça ne se dit pas mais il y en a bien qui disent abracadabrantesque !). On arrive ensuite sur le menu principal qui propose alors les différents modes de jeu. Ces derniers sont révolutionnaires comme vous allez pouvoir le constater dans le petit énoncé qui va suivre : Mode Singulier (en gros bastonnage avec le perso de son choix contre l’adversaire de son choix, humain ou machine) ; Mode Quête (le plus intéressant : un mode baston amélioré avec le semblant d’histoire raconté plus haut) ; Mode Survie (tout le monde connaît je n’explique pas) ; Mode par Equipe (6 contre 6 en alternance) et enfin un mode Tournoi (on gagne des points en lattant ses adversaires et on se rencontre aléatoirement). Bref rien de neuf…soyons clairs, les deux seuls modes intéressants sont les modes Singulier et Quête
 

Dans une Quête on fait la manche ?

euh bah le principe c’est un peu ça... Le mode quête propose une brève intro avec une pitoyable voix en français qui nous dit, je résume, que les méchants, où les gentils, détiennent les artefacts dont vous avez besoins. Vous l’avez compris vous allez devoir défaire un à un les 6 membres de l’équipe adverse. C’est simple à dire, c’est plus dur à réaliser... Si les premiers matchs sont simples, les 3 derniers sont quasiment impossibles à éliminer !!! Et pour cause l’ordinateur maîtrise sur le bout des doigts les personnages... bref on en prend plein la tronche (on reparlera plus bas de ce détail qui fait toute la force du jeu)... on s’énerve... et finalement on recommence à zéro en éliminant en premier les personnages qui posent le plus de problèmes : en général ce sont les gonzesses... car outre leurs formes plantureuses, elles sont redoutables ! Enfin un jeu où les femmes ne comptent pas pour des prunes mais envoient de sacrés marrons ! Quant au mode deux joueurs il est assez amusant de s’éclater avec un pote car le jeu, nous allons en parler de suite, est extrêmement défoulant (et violant.. mais c’est un détail) !
 

Quoi ma gueule ? Qu’est ce qu’elle a ma gueule ?

Quelque chose qui ne va pas qui ne te reviens pas ? Et bien non je vais te le dire franchement tu as vraiment une sale tronche... si si je te le jure... déjà tu étais laid au début du combat mais alors après je ne te dis pas… Et bien oui mesdames et messieurs (c’est plus probable pour un titre comme celui-ci) la grande nouveauté de Tao Feng c’est de pouvoir démonter et éclater le corps et le visage de votre adversaire en temps réel.. J’explique : finis les rounds 1 fight, round 2 fight et Final Round... place à 3 barres d’énergie ! Plus vous les descendez, plus votre adversaire se décompose... Hématomes, puis vêtements déchirés, coupures, arcades sourcilières explosées et…cerise sur le gâteau…membres cassés !!! OUAAAIISSS du sang, du sang !!! En effet, Tao Feng offre une perspective intéressante : Pouvoir briser les bras ou les jambes de vos adversaires afin de réduire leur puissance de frappe de 50%..seul petit problème, une fois le bras ou la jambe cassée, il sera possible de bloquer indéfiniment les coups de son rival sans jamais se recasser un autre membre…très peu réaliste vous en conviendrez mais très pratique lorsqu’on joue contre la console : Hop un bras cassé et tout de suite ça va mieux... on peut se protéger convenablement…Sans parler dans le détail des (superbes) graphismes, la modélisation des personnages est exemplaire et du coup, les blessures n’en sont que plus réalistes ! Ainsi, projetez votre adversaire sur une fenêtre et cette dernière se brisera en tailladant le dos du malheureux bonhomme qui l’avait quand même bien mérité... bah oui il n’avait qu’à pas vous péter les dents avant avec un grand coup de tatane ! Pour résumer…C’est JOUISSIF et VIOLENT... en gros MARRANT !!!
 

C’est bien mais les graphismes et la jouabilité ?

Côté graphismes pour commencer, le jeu est beau, très beau, les personnages sont biens faits et les décors sans être originaux, sont bourrés d’effets de lumière en tous genres... Ce n’est pas moche mais on n’arrive pas à la hauteur d’un Dead Or Alive 3. Par contre les murs se cassent, les éléments du décor aussi et, selon le principe d’Archimède, tout corps qui rencontre une surface dure y imprime sa marque... en effet, habile transition sur le gameplay, vous devrez utiliser le décor à votre avantage : un mur va servir d’appuie pour vous propulser le pied en avant vers le visage de votre ami. De même, un pylône ou une barre en acier va vous permettre de tournoyer autour pour rétamer la tronche de votre adversaire d’un magistral coup de pied rotatif ! Vous l’avez compris Tao Feng ne fait pas dans la dentelle…Seule reproche, les personnages sont un peu raides dans leurs déplacements et la caméra changent parfois d’angle brusquement faisant alors échouer le blocage ou la prise qu’on s’appétait à exécuter ! En revanche, le gameplay est super simple : 2 touches pour les coups de poings, 2 pour les pieds, une pour insulter votre adversaire et une pour les attaques Chi !

Quoi qu’est-ce les Chi ?

Les Chi sont les attaques spéciales…chaque combattant en possède 3 que l’on déclenche une fois la petite barre bleue, située en dessous de sa jauge de vie, remplie. Ces attaques, outre le fait qu’elles font Chi... é (pas très fin je sais mais tellement irrésistible) votre adversaire, sont le prétexte a de beaux effets de lumières et de multiples marques sur le corps du destinataire de la prise. Cela rajoute un élément tactique au jeu puisqu’il faut en user mais pas en abuser... en effet, ces prises peuvent être interrompue si votre rival frappe au bon moment. De plus l’utiliser en début de match s’avère stupide alors que si votre adversaire est déjà faible la prise aura sur lui un effet ravageur…

Je crois que je vais conclure…

Et oui, déjà l’heure de nous quitter…Mais avant on va faire ensemble un petit bilan : Graphismes très beaux, personnages intéressants (il faut finir le mode quête avec tous les persos de manière à bien voir l’histoire de chacun d’entre eux et la raison qui les a poussés à choisir le bien ou le mal), gameplay banal et efficace. En résumé, le jeu ne casse pas des briques puisqu’il a plutôt vocation à casser des dents…

Article rédigé par Lestat , le

Un bon p’tit jeu de baston pour les amateurs de bourrinnage massif ! A réserver à tous ceux qui veulent se venger de leur petit frère ou de leur prof et qui rêvent de leur briser les reins à coup de poings… Fans de Mortal Kombat, ce jeu est pour vous, fan de RPG passez votre chemin ! Personnellement je me suis bien amusé et surtout bien galéré à finir la quête avec tous les personnages pour débloquer le dernier boss… mais je ne vous en dit pas plus…

Points positifs

  • Graphismes sympas
  • Du sang du sang et des os brisés
  • Bref c'est jouissif...

Points négatifs

  • La caméra qui énerve
  • C'est quand même vachement hard!!
  • Pas asser original

Commentaires