Test : Project Gotham Racing

Project Gotham Racing - Xbox

Genre : Course

Date de sortie : Mars 2002

Genre
Course
Date de sortie
Mars 2002 - France
Développé par
Bizarre Creations
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox
Site officiel
Site officiel

Grand frère de MSR sur Dreamcast, Project Gotham Racing nous parvient directement sur Xbox, histoire de se mettre au goût du jour. Et si les innovations ne sont pas vraiment légions, PGR a tout d'un nouvel atout dans la manche de Microsoft.

 
 
A l'instar d'un certain Gran Turismo sur PSOne et PS2, Project Gotham Racing (nous l'appelleront par la suite PGR) propose aux joueurs quelques trentaines d'heures de jeu. En piste, vous pourrez mouiller le bitume dans des courses classiques façon "être le premier à l'arrivée", mais aussi vous amuser sur différents modes, plus rares, que sont les modes Kudos' Challenge et Arcade Race. Le premier vous propose, tout comme MSR, de réaliser quelques tours de piste avec différents challenges (évitez les plots, dépasser tant de voitures...) tout en emmagasinant un maximum de Kudos (monnaie locale que vous gagnez en dérapant, doublant, etc.). Le mode Arcade Challenge est un Contre la montre tout bête, mais qui est loin d'être gagné lorsque vous verrez les différents revêtements de piste, l'environnement hostile (voitures qui ne veulent pas dépasser les 70, etc.), et la fourberie des développeurs/designers.
 

Le modèle physique

Car s'il y a bien un point respecté, c'est le modèle physique des voitures. Tout comme dans Gran Turismo, une bonne cinquantaine de voitures officielles est proposée (NDRC : Hum, c'est pas pour dire, Rick28, mais il y a quand même 180 voitures dans Gran Turismo 3 !), avec pour chacune d'entre elles ses propres caractéristiques : vitesse, accélération, braquage, inertie, etc. Du grand art, surtout que les différences sont souvent flagrantes. Bon, au début, on a surtout l'impression de ramer : la voiture n'avance pas, on se prend les murs, on se retrouve rapidement à la traîne, etc. Puis on s'habitue à la vieille caisse qu'on nous a refourguée, on en débloque d'autres, on avance, on s'habitue à l'IA plutôt bien foutue, on engrange les Kudos, on s'habitue aux différents genres de tracés suivant le pays, on maîtrise les décalages horaires entre le Japon et les US, on apprend à passer du sable au bitume, et on gagne la F50. Plutôt jolie d'ailleurs. Oui, c'est une autre particularité du soft.
 

C'est un poil trop beau

Project Gotham Racing en met plein la vue. Bien sûr, il ne s'agit que d'un bête jeu de course de voiture sur roue avec carrosserie qui varient de couleurs selon la marque, je sais. N'empêche, c'est diablement beau. Rien qu'au niveau modélisation, on est dans la même veine de Gran Turismo 3, voire un poil supérieur. Mais en plus, de multiples textures sont rajoutées sur la carrosserie. Les reflets de lumière, les reflets du paysage, les déformations, etc. (NDRC : Arf, je suis désolé de devoir ENCORE te contredire, mais peu de personnes prétendent que Project Gotham Racing dépasse Gran Turismo 3. Je suis d'accord au niveau des effets spéciaux, mais au niveau de la modélisation des circuits et des voitures, GT3 est meilleur !) De même, les paysages, situés au Japon, à Londres, à San Francisco et à New York sont plutôt détaillés, avec périphériques et plages modélisées sur les bas-côtés par exemple. L'impression de vitesse, au début inexistante à cause des faibles chevaux des voitures se fait plutôt effrayante aux mains de la Porsche GT2 et des autres voitures grandes classes. Le point noir provient sûrement des rares ralentissements qui viennent quelque fois gâcher le spectacle, sans pour autant se faire vraiment remarquer, vu qu'ils ne viennent déranger que dans les moments de grande bousculade.
 

La Bande-Son

Comme dans le premier volet MSR, les musiques sont de très bon goût. Elles varient avec les pays, et l'autoradio se permet même de nous passer quelques pubs. Plutôt agréable. Vous pourrez toujours rechigner "y'a pas de Hard-Rock", et dans ce cas-là, vous n'aurez qu'à uploader vos bonnes vieilles musiques sur le disque dur intégré à la console. Plutôt cool, bon esprit de la part des développeurs. Quant aux bruitages, rien à redire, le tout en 5.1 siou plait, et c'est parti. Nickel chrome, vous m'avez compris. De toute façon, de la Ferrari F50 à la Boxter, on ne pourra pas vérifier.
 

Des petits défauts

A PGR, on pourra reprocher principalement une difficulté plutôt ardue sur certains challenges. En effet, certaines courses relèveront du miracle pour être réussies, alors que la voiture gagnée pourra dans certains cas se révéler moins utile que l'ancienne. Nous avons aussi parlé de quelques ralentissements négligeables, ce qui explique sûrement l'inexistence de jeu en Link comme le propose Halo. Pas de jeux à multi sur 2 TV ou plus. Tant pis.

Au final

Project Gotham Racing est un excellent jeu de caisse. Toujours dans le même esprit que le premier, il change agréablement de l'austérité d'un Gran Turismo, tout en proposant un challenge de même envergure. Si on compare ces 2 ténors, on pourra reprocher un faible nombre de décors (que 4), ainsi qu'un nombre de modes finalement limite par rapport aux modes Rally et F1 de GT3.

Article rédigé par Rick28 , le

Bon, ne pleurons pas, PGR est excellent sur tous les autres points, se permettant notamment de dépasser le maître sur la précision graphique, la bande-son, et enrichissant le genre d'un mélange de fun et de technique dans les courses grâce aux désormais célèbres Kudos.

Points positifs

  • Le moteur graphique
  • La jouabilité
  • L'abondance de bonus : voitures, courses et extras
  • La bande-son

Points négatifs

  • Quelques passages corsés
  • Pas de jeu en Link

Commentaires