Test : Vietcong Purple Haze

Vietcong Purple Haze - Xbox

Genre : FPS

Date de sortie : En 2005

Genre
FPS
Date de sortie
En 2005 - France
Disponible sur
PS2, Xbox

Sorti voila bien longtemps sur Pc, Vietcong débarque sur XBOX. Autant vous l'avouer tout de suite, les petits gens de Coyote ont réussi à mettre en valeur les atouts du jeu ; mais arrivent aussi à faire ressortir ses défauts.

 
 
Vietcong purple haze est en fait l'addition du Vietcong classique, qui en avait fait tripper plus d'un lors de sa sortie, et de Fist Alpha, l'add-on. Ce pack reste en terme de réalisation au niveau du Vietcong sorti en 2003, et en garde les grandes lignes en terme de gameplay et de mode solo. Résultat, on se retrouve devant quelque chose d'assez navrant, qu'il sera bien difficile de boucler vu la chiantise et l'effet de répétition que l'on va ressentir dès la deuxième mission. Mais bon, attendez!! Ne partez pas, je vais caser des tas de blagues dans le test! Revenez! Surtout que quoi qu'on en dise, même si en solo je trouve le jeu pitoyable, le mode multi est une véritable réussite qui permettra de patienter gaiement jusqu'à Halo 2! Mais voui! Enfin... En esperant qu'Halo 2 sorte bien en Novembre, hein... faut pas déconner non plus.
 

Il Faut Sauver le Soldat Ryan?

Alors tout d'abord, non non et non. Vietcong n'est aucunement une pale copie de Medal of Honor et autres Call of Duty. Ici les développeurs ont plus voulu se rapprocher de l'ambiance Full Metal Jacket par exemple. C'est l'effet "frousse de la brousse" qui est censé vous faire chavirer. Entre bande-son des sixties et cut-scenes qui rappellent l'Enfer du Devoir, Vietcong tente de nous immerger dans l'univers bien tendu de la guerre du Vietnam. Et malgré une réalisation un peu dépassée, le jeu y arrive un temps. Par la suite, en découvrant le gameplay limité et surtout les limites de l'immersion, on ne peut qu'être déçu par la qualité du portage.
 

La Xbox ne se met pas en valeur...

On l'avait connue rayonnante avec Halo, TimeSplitters, et autres idioties du genre, la Xbox ne sortira pas grandie de ce portage provenant directement du monde PC, pourtant source continuelle de FPS grandioses et fantastiques (oui, je suis pro-PC. Vous aussi d'ailleurs, alors me crachez pas dessus). Bref, le jeu était plutôt réussi sur ordinateur ; là, on perd toute la saveur de la fraîcheur Mentos, et on se retrouve à gambader sans vrai challenge dans la jungle hawaienne (oui c'était pas là-bas, mais j'ai toujours eu envie de refonder l'histoire à mon envie). Bref, à la recherche de Jim Morisson, caché dans la savane, moi et mon équipe devions rester soudés pour nous en sortir. C'est vrai quoi, faire des groupes de 1, ça n'a jamais marché. Bref, en tant que leader averé, je dis au reste du groupe (des boulays et un medic) de me suivre et de marcher dans mes traces pour faire croire aux sioux du coin que j'étais tout seul (hi hi hi). J'avance lentement, chaque feuille de palmier me cachant la vue. La sueur monte (j'ai coupé la clim dans l'appart, par professionalisme) et m'avance vers le campement ennemi (ou Jim Morisson faisait donc sa demande en mariage à Marie-Antoinette, si vous suivez). Là, à 2 km du premier ennemi, pétarade de M16. Bah ouais, ça dégoûte. Mais dans Vietcong, les ennemis contrôlés par la console vous voient à travers les feuillages, et ce quelque soit la distance. Forcément, ça dérange. De même, les gunfights à 5 mètres de distance sont tout aussi ridicules : les ennemis s'accroupissent, se relèvent, et ainsi de suite. Suffit de trouver le bon timing, et tchoung, le gars avec le chapeau bizarre qui vient de se mettre debout meurt dans d'atroces souffrances.
 

On reste en équipe les gars!!

Voilà, je mets le campement à feu et à sang, mais je ne trouve pas Jim Morisson. A la place, y'a un p'tit gars qui dit que je suis venu le sauver. Ah bon... Bah je vais le prendre, on sait jamais il pourra toujours me servir d'otage au cas où. Je me retourne pour faire un "tope là" général avec ma team de gunners... Et là, ni une ni deux, que vois-je : que j'étais tout seul. Après quelques confrontations d'hypothèses dans mon esprit, je retourne sur mes pas, pour découvrir que ces cons étaient coincés derrière un arbre à 800 mètres du camp. J'ai dû relancer l'ordre "suivez-moi" plusieurs fois de suite avant de voir la moindre réaction de leur part. Pitoyable. Bref, le pathfinding est vraiment moyen, ce qui s'avère particulièrement embêtant dans un titre qui mise beaucoup sur l'esprit d'équipe, le "on est tous dans la même merde les gars... John, si je n'en reviens pas, tu diras à me femme que je l'aime". Non, là on ne ressent strictement rien pour nos coéquipiers pixellisés, si ce n'est une haine apocalyptique quand ils se mettent à faire crier leurs engins de mort dans les missions Stealth où on n'est pas censé se faire remarquer.
 

Le jeu vidéo pour les Nuls ?

Mais non ce jeu n'est pas nul ! Oui, c'est vrai, les missions sont ennuyeuses, le gameplay plombé par une IA defectueuse des deux côtés, et la réalisation faiblarde. Oui, les développeurs ont eu l'idée très basse de supprimer quelques-unes des meilleurs missions dans cette version édulcorée pour Xbox. Certes. Mais ça ne veut pas dire que le jeu est mauvais, si ? Si ? Pfff, vous ne pensez qu'à votre pomme vous. D'accord, mettre 60 € là- dedans c'est beaucoup. Mais pour ceux qui disposent du Xbox Live, l'idée n'est pas mauvaise. Car même si je trouve le mode solo asthmatique et gavant, l'ambiance sur Internet est vraiment plus prenante. On enlève tous les problèmes d'IA, de pathfinding et de scripts foirés, et on se concentre sur l'ambiance enfin crédible, et l'immersion qui opère enfin. Voilà le vrai atout de Vietcong. Comme sur PC, d'ailleurs ; c'est sur le net qu'il vit ses plus belles heures. Si vous n'arrivez pas à attendre Halo 2, vous pouvez toujours lorgner vers ce titre pour ses modes coop, deathmatches ou Capture The Flag : là, c'est marrant, et ça change drôlement des ambiances futuristes classiques!

Article rédigé par Rick28 , le

Si le mode solo ne réinvente rien et nous fait même revenir quelques années en arrière, Vietcong est venu sur Terre pour innover un peu en multijoueur. Et c'est vrai que l'univers nous change agréablement de la seconde guerre mondiale, ou des trips futuristes à la UT 2004. La réalisation est frustrante, et le jeu ne vous tiendra pas non plus des années. Juste assez pour attendre les prochaines grosses sorties ? Pourquoi pas, c'est votre argent, mince.

Points positifs

  • Le multi

Points négatifs

  • C'est vraiment très moche pour le coup...
  • Le solo : son ambiance loupée
  • L'IA des coéquipiers comme des ennemis

Commentaires