Test : Still Life

Still Life - Xbox

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Mars 2005

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Mars 2005 - France
Edité par
MC2 France
Disponible sur
PC, Xbox
Site officiel
Site officiel

StillLife n'a pas fait beaucoup parler de lui, et pourtant, il est une noble suite à Post Mortem ou Sybéria, de Microids. Ce jeu d'aventure baigne dans la lignée des point & click qui ne sont toujours pas morts. Fort d'une réalisation exemplaire et d'une intrigue très bien menée, StillLife amène sur XBox et PC une bonne ambiance glauque dans le monde des jeux d'aventure. Suivez le guide.

 
 
Sur le site officiel de StillLife, et durant quelques semaines avant la sortie, un mini jeu proposait une enquête online : récolte d'indice, résolution d'énigmes etc... Tout ceci donnant un aperçu du futur jeu. Vous incarniez Victoria McPherson, une fille du FBI, qui devait s'occuper d'un serial-killer. Et voici que le jeu reprend cette héroïne pour continuer son enquête. Le jeu vous plonge donc dans la vie des agents du FBI, et vous devez mener l'enquête durant toute son évolution, pour remettre les pièces du puzzle dans l'ordre et trouver qui est le crimier (copyright "RRRrrr" de Alain Chabat).
 

L'histoire

Après une séquence d'introduction admirable, sur la musique du Dies Irae de Mozart (son requiem, qu'on peut aussi entendre dans la séquence de Diablo sur X-Men 2), nous assistons à une scène du crime, façon film noir des années 80. Nous découvrons ensuite l'héroïne du jeu : Victoria McPherson, agent du FBI en 2004 à Chicago, qui est appelé sur les lieux du crime, où une nouvelle victime a été découverte. Cette cinquième morte fait penser à un serial killer (un quoi ?) et vous allez donc chercher des indices dans les lieux. Vic évoluera dans de nombreux environnements, faisant vraiment croire que le jeu se passe en temps réel. Vous récoltez des indices, vous rentrez au poste, faites votre rapport, puis rentrez chez vous, voir votre père, puis comater dans votre chambre. Tout comme dans la vraie vie, il ne manquerait plus que des toilettes pour que le jeu soit un Sims-Like. Chez elle, Vic trouvera des vestiges de son grand-père nommé Gustav McPherson, et découvrira ses enquêtes à travers des photos et des lettres. A ce moment là, un flashback vous mènera dans la vie de Gus, en 1929 à Prague, que vous incarnerez également. Il se trouve que Gus enquêta sur un cas similaire. Vous allez donc naviguer entre ces deux histoires qui ne sont séparés que par le temps.
 

L'ambiance de l'investigateur

Univers glauque, entre les pièces macabres de Chicago, les locaux des médecins légistes et les morgues, StillLife vous donnera même la nausée lorsque vous aurez la possibilité d'examiner les entailles sur les cadavres pour trouver des indices. Les tons sont sombres et l'atmosphère est pesante. En plus de cela, l'histoire vous fera penser à la vraie histoire de Jack L'éventreur (même période que Gus) qui tuait également des prostituées et les décapitait avant de les éventrer. Voilà, en gros vous comprenez ce qu'on voit pendant tout le jeu. Heureusement, que ce soit Gus, Vic, ou les autres PNJ, les dialogues sont assez efficaces, avec quelques notes d'humour, en plus de mettre dans l'ambiance. Les dialogues justement, parlons-en. Vous aurez le choix entre clic droit et clic gauche pour amener les témoins à parler des meurtres ou de leurs vies (selon le clic). Ainsi vous pourrez récolter encore d'autres indices qui s'ajouteront dans vos carnets perso dans le menu. Le menu est aussi composé de votre inventaire ou quelques objets récoltés vous serviront en temps voulu. Dernier point majeur de l'aventure : les énigmes. Pour progresser, vous aurez de nombreuses énigmes dans le style de puzzle-game (déplacement d'objets pour former des lignes, vrais puzzles, décryptage de code) qui sont quelques fois très prise de tête, et qui vous feront ronger votre pad. Mais dans l'ensemble, le côté aventure et bien dosé avec les énigmes, et tout ceci vous met encore une fois dans l'ambiance haletante et énigmatique d'une vraie enquête.
 

Côté technique

Une des craintes de ma preview fut la localisation : les dialogues américains étaient de toutes beautés. Et bien, réjouissez-vous, les voix françaises sont tout bonnement excellentes. De plus, certaines voix vous rappelleront des voix de films puisque certains doubleurs sont connus. Ces belles voix vous permettront de garder le style du jeu, avec un langage très réaliste (sans tomber dans le fuck-attitude de The Getaway ou GTA) et feront de vos perso des héros attachants. En revanche, l'ambiance sonore est quasiment absente... dommage. Niveau gameplay, nous sommes par contre dans la plus grande banalité. Un point & click aventureux, où il faudra passer au peigne fin tous les écrans de jeu à la recherche d'une interaction. On se déplace, on enquête, on trouve, puis on change d'écran pour refaire la même chose. Tout ceci ponctué par des mini énigmes pour changer un peu le rythme. Pour la version PC, il est possible de jouer au clavier ou à la souris, mais bien sur, la souris convient beaucoup mieux. Ici, pas de barre à la day of the tentacle ou Sam & Max (les ancêtres des vrais p&c) : vous n'avez pas l'action "prendre", "voir", "examiner" et autres, mais vous avez un curseur qui prend la forme d'une clé à molette ou d'un oeil lorsque des éléments sont intéressants. Niveau visuel, c'est vraiment beau. Une bonne config (P3 et plus) vous permettra d'apprécier les décors de Prague et de Chicago, friands de détails, mais peu interactifs. Les personnages eux aussi sont très bien modélisés et leurs déplacements sont bien retranscrits. Malheureusement, les expressions du visage sont absentes, sauf dans les cinématiques superbes qui ponctuent le jeu et qui ne sont pas trop longues. Très joli.
Un autre problème : la linéarité du jeu. On ne progresse que d'une seule façon, et une action loupée ou un objet non ramassé vous empêchera d'évoluer. Par chance, ce n'est pas compliqué de savoir quoi faire, on a rarement plus de deux chemins possibles, et le petit "truc" pour avancer peut être un simple bâton, ou alors un clic bien placé sur un objet. Bref, la liberté ne se fait pas aussi sentir que l'ambiance, mais de toutes façons, l'histoire et l'ambiance relève vraiment le tout.
 

Article rédigé par Jivé , le

Des personnages crédibles et attachants vous emmeneront dans une enquête en famille sur deux époques. Ambiance glauque, réalisme, suspens, tous ces ingrédients font de Still Life un bon jeu d'aventure, encore assez loin des point & clic originels, mais très prenant.

Points positifs

  • Réalisation
  • Cinématique
  • Ambiance
  • Voix
  • Réalisme
  • Personnages

Points négatifs

  • Linéarité
  • Ambiance sonore
  • Pas d'expressions du visages
  • Point & clic léger

Commentaires