Test : Toca Race Driver

Toca Race Driver - Xbox

Genre : Course

Date de sortie : Avril 2003

Genre
Course
Date de sortie
Avril 2003 - France
Développé par
Codemasters
Edité par
Codemasters
Disponible sur
PC, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Après avoir fait une entrée assez remarquée sur PlayStation 2, Codemasters a décidé de renouveler ça avec la version Xbox et PC. Bien que la version Xbox soit assez proche de la version PS2, cela méritait bien un autre test...

 
 
Codemasters aurait pu se contenter d'un simple jeu de course, nous bombarder de bagnoles bardées de pubs en tout genre, de circuits officiels et de vrais pilotes. Le tour était joué, les fans auraient été aux anges, tout comme les poches de tonton Cocode (pour les intimes). Mais il en ira tout autrement (sans blague ?!), car il s'agit du premier jeu de course à scénario !!
 

Un jeu de course avec des petits morceaux de scénario dedans ?

Vous incarnerez Ryan McKane (je vous épargne les jeux de mots que Gremlin avait sortis à l'occasion du test PS2) et vous assistez à la mort de votre père à la fin d'une course, lorsque vous étiez tout petit. En fait, on s'en fout un peu mais ça vous donne envie de faire de la course vous aussi et donc de devenir champion du monde, pourquoi pas ?
Le jeu se déroule donc comme une grande carrière, avec quelques cinématiques et surtout plein de courses à faire, dans différentes écuries, lesquelles deviendront plus prestigieuses au fil de vos victoires (si vous en faites, hin hin). Donc au fil, ça s'annonce assez classique et le scénario ne fait qu'apporter un plus, sans révolutionner le genre.
 

Un gameplay entre arcade et simulation

Au fil des années, la série des TOCA (il s'agit quand même ici du quatrième épisode !!) a toujours tendu vers une approche de plus en plus arcade. Ici, la conduite est beaucoup plus arcade que simulation, mais il reste quand même quelques facteurs à prendre en compte. Parmi eux, les déformations, importantes car si vous faites du mal à un pilote, il voudra se venger et les freinages sont ardus car vous devrez vous y prendre avec suffisamment de recul et éviter de bloquer les roues sous peine de foncer dans le décor. Mis à part la forme du pad, la jouabilité est strictement identique à la version PS2. Toutefois, Codemasters a rajouté 6 voitures supplémentaires, ce qui porte leur nombre à 48. Sachez aussi que 38 circuits officiels sont disponibles, répartis sous 13 championnats.
Côté multijoueur, vous pourrez jouer jusqu'à quatre simultanément, mais vous ne pourrez pas y jouer en Link ni grâce au Xbox Live. En revanche, le mode solo vous permettra de vous éclater très longtemps.
 

Côté technique

TOCA Race Driver est décevant techniquement car le jeu n'a pas bougé d'un iota (enfin, si peu : il s'agit d'un peu moins d'aliasing) par rapport à la version PS2. Sachant que cette dernière était déjà très moyenne graphiquement, imaginez ce que cela peut donner... Décevant, oui. Les voitures sont quand même bien modélisées et le tout est très fluide. Mais des circuits plus remplis (ce défaut figurait déjà dans les autres TOCA) et des effets spéciaux plus nombreux auraient pourtant fait l'affaire. A noter aussi que les cinématiques ne sont pas si éblouissantes que ça.
 

Des faiblesses

Ben heu... côté faiblesse en fait, peu de choses à reprocher à TOCA, si ce n'est son problème de réalisation flaibarde... On pourrait blâmer la jouabilité un peu trop arcade pour un TOCA et un scénario qui aurait pu être retravaillé même si c'est une très bonne initiative. Ah je sais ! Codemasters aurait pu rajouter plus de nouveautés pour marquer une frontière entre la version PS2 et Xbox, pas un simple portable, aussi réussi soit-il. Enfin bref, vous voyez que ce n'est pas facile de reprocher grand chose à un jeu qui sait dissimuler ses défauts...
 

Au final

TOCA Race Driver est donc un très bon jeu de course, mais qui n'atteint pas les sommets à cause d'une jouabilité trop arcade, un portage Xbox qui ne se distingue pas assez de la version PS2, de graphismes bien moyens. Néanmoins, l'initiative de rajouter un scénario à un jeu de course est très appréciable et on espère qu'elle sera renouvelée à l'avenir ! A noter, enfin, qu'il vaut mieux l'acheter pour son mode solo très vaste que pour ses faibles capacités en mode multijoueur (non support du Xbox Live, seulement du split-screen !!).
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Si vous voulez un bon jeu de course, plutôt orienté arcade, surtout pour y jouer tout seul parce que vous êtes un gros radin et que vous ne voulez pas partager votre extraordinaire matos, ou tout simplement parce que vous n'avez pas d'amis, foncez, vous avez trouvé le jeu qu'il vous faut !!

Points positifs

  • Durée de vie
  • Mode carrière attrayant

Points négatifs

  • Trop arcade
  • Pas de Xbox Live
  • Pas très beau

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires