Preview : Destiny

Destiny - Xbox One

Genre : FPS massivement multijoueur

Date de sortie : 09 septembre 2014

Genre
FPS massivement multijoueur
Date de sortie
09 septembre 2014 - France
Développé par
Bungie Software
Edité par
Activision
Disponible sur
PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Après quelques approches lors des salons (dont une sur le multi lors du dernier E3), nous avons pu mettre plus amplement la main sur Destiny lors de l’alpha publique qui a eu lieu la semaine dernière sur PS4. Nous avons donc pu nous faire une première idée sur ce que serait l’expérience Destiny qu’on nous vend depuis des mois.

 
 
On rappelle que Destiny compte l’histoire de la Terre qui dans le futur voit une sphère géante nommée Voyageur l’approcher. Grâce à son pouvoir, l’humanité découvre le voyage spatial et va dire bonjour aux voisins de palier. Cependant, le Voyageur a aussi attiré des aliens qui n’ont pas vraiment envie de jouer à la belote. Vous incarnez donc un gardien qui doit faire le ménage car il est doté de pouvoirs spéciaux grâce à la force du Voyageur. Bref, Bungie crée un nouvel univers de SF fort agréable à parcourir même si l’alpha nous permettait principalement de parcourir la Terre. On ne peut être qu’impatients d’en découvrir plus tant tout cela semble très riche.
 

Destiny ! On était tous les deux Destiny !

On commence donc l’alpha en se créant un personnage. Nous avons trois races : humains, éveillés (des extraterrestres humanoïdes) et des Exos (une sorte de robot). Un petit choix fort sympathique. Il y a aussi quelques choix esthétiques disponibles. Sur l’alpha, ils n’étaient pas faramineux, que ce soient les visages prédéterminés, les couleurs de peau, de cheveux ou bien les coiffures. Peut-être n’était ce que pour cette alpha mais on ne croit pas vraiment à cette hypothèse. Enfin, 3 classes sympathiques sont proposées : Titan, Chasseur ou Arcaniste. Le Titan est une sorte de guerrier pour les joueurs plus bourrins, le Chasseur est une sorte de pro de l’infiltration et l’Arcaniste est un magicien qui maitrise les pouvoirs du Voyageur. Bref, il y a de quoi contenter différentes personnalités. Chacune à un pouvoir spécial qui peut faire des dégâts. Le Chasseur peut ainsi sortir une sorte de gros magnum qui défonce les ennemis.
 

Un cosmodrame

Une fois ce choix fait, on se retrouve sur le terrain avec un personnage de niveau 4 et on peut choisir de suivre les instructions de la petite IA volante nommée Fantôme qui nous suit (et qui a la voix de Tyrion Lannister de Game of Thrones) ou de s’amuser un peu dans le monde ouvert dévasté de l’ancienne Russie qui nous est offert. On a commencé par le deuxième choix pour se rendre compte que le jeu est fort joli. Malheureusement, les décors d’usine dévastée ne sont pas d’une originalité folle mais on imagine que le jeu nous laissera visiter le système solaire et offrira des paysages qui sortent des sentiers battus. C’était aussi l’occasion de tomber sur une bataille rangée entre Gardiens et Déchus (les extraterrestres mal attentionnés qui ont été attirés par le Voyageur). Le gameplay est donc ultra dynamique et super précis mais on en attendait pas moins venant de Bungie. Le plaisir était immédiat et complet. Le devoir appelle tout de même le joueur et il faut découvrir la mission du mode histoire qui nous était offerte. Des multiples autres fusillades avec les déchus nous ont permis de confirmer les impressions du gameplay et de découvrir les différents types d’ennemis qui nous affrontent afin d’apporter un peu de nouveauté au fil des affrontements. Les décors étaient toujours aussi sublimes avec cette tour de lancement de navettes abandonnée qui dominait le paysage et le rendait encore plus impressionnant. La visite des intérieurs du cosmodrome a frôlé l’ambiance survival horror alors que l’on approchait du nid de Déchus que l’on devait bouter hors de là. Les pièces étaient de moins en moins éclairées, histoire de faire monter la tension avant le gros affrontement contre les Déchus et une prêtresse armée d’un bouclier et de pouvoirs assez puissants (pour un perso de niveau 4). Le plaisir était présent jusqu’au bout, tout comme le sentiment d’avoir affaire à un jeu fomenté par des spécialistes du FPS console.
 

C’est ton destin !

Une fois la mission finie, il était temps de découvrir la Tour qui est le Hub où se rendent les Gardiens entre deux missions. Il y est possible de recevoir des messages, d’acheter de nouvelles armes plus puissantes, des éléments de son armure pour améliorer sa résistance aux tirs, d’acquérir un nouveau véhicule pour se déplacer sur la Terre ou de se lancer dans des contrats (des sortes de défis comme tuer tant d’ennemis). Tout pour parer son personnage aux missions suivantes. Il y a vraiment de quoi customiser son personnage. C’est aussi le moment parfait pour se pencher sur les capacités à débloquer dans le menu options de notre perso. Elles se déverrouillent à force d’utilisation. Par exemple, si l’on utilise souvent son double saut, il sera possible d’en utiliser un autre qui est plus facile à manier. Ces capacités sont indépendantes des niveaux d’XP car l’alpha faisait plafonner le niveau à huit et il était encore possible d’en débloquer. Les niveaux permettent surtout d’acheter de nouvelles armes et autres éléments de l’armure. On précisera d’ailleurs qu’une fois en jeu vous pouvez vous servir de trois armes : une principale, une spéciale et une lourde. Cependant, il est très facile d’en changer dans le menu options du joueur. Bref, il y a vraiment de quoi faire pour l’évolution du personnage.
 

Jouez à Destiny pour changer de vie

Une fois toute ces possibilités explorées, il était temps de retourner dans le vif du sujet avec plusieurs missions possibles : une d’exploration, une en coop et une partie multijoueur. Pour ces deux dernières, le PS Plus était nécessaire. La mission coop (nommée Assaut) à 3 était superbement fun. Elle commençait par un affrontement dantesque contre une sorte de robot araignée qui a pris du temps avant de rendre l’âme. Une fois cet ennemi abattu, il a fallu se diriger vers le vrai boss pour une bataille encore plus énorme puisque des ennemis revenaient régulièrement en plus du boss qui était une sorte d’œil envoyant des rayons assez dévastateurs. Une mission parfaite pour la coop où chacun se plaçait à un endroit approprié pour éliminer le gros boss tout en évitant de mourir à répétition. La joie d’accomplir cela à plusieurs n’en est que plus grande. La partie multijoueur nous a permis de jouer une partie du mode Domination déjà décrit dans notre preview de l'E3. Les échauffourées sont dynamiques grâce aux pouvoirs des personnages. Les double sauts rappellent d’ailleurs sévèrement Titanfall. Par ailleurs, le niveau de la Lune offrait vraiment un terrain de jeu intéressant et cool avec des véhicules et des tourelles à disposition. Nous avons aussi pu tester un niveau sur Terre dans une sorte d’usine inondée. Ce décor était plus classique et moins intéressant que la Lune (d’autant qu’il n’y avait ni véhicule, ni tourelle). Cela dit, le level design de la map était tout de même bien pensé avec des bâtiments à plusieurs étages pour toujours plus dynamiser les affrontements.
 

Un peu d’exploration

Enfin, le mode exploration nous lâchait dans le monde de l’ancienne Russie. Plein de balises matérialisaient le point de départ de missions secondaires qui permettaient vraiment de prendre grand plaisir à dézinguer du Déchu. Il s’agissait souvent d’aller quelques part pour scanner un endroit précis pour des informations ou tuer un certains nombre d’ennemis pour récupérer un échantillon. Cela permettait de découvrir la carte de long en large. Le lieu était plutôt vaste mais souvent entrecoupé de parties linéaires à l’intérieur des bâtiments qui étaient un peu moins passionnante à parcourir au bout de quelques heures. Nous avons aussi pu tester le Passereau, une sorte de moto rappelant les Speeders de Star Wars, qui est très pratique pour parcourir les passages plus ouverts de la carte. L’engin est un peu dur à manier au début mais la maitrise vient vite. Cette phase d’exploration a aussi permis de participer à des évènements publics. Nous avons été invités à l’un d’entre eux qui consistait à résister à quelques vagues d’attaques d’ennemis à trois joueurs au sein d’une escouade. Il était ensuite assez jouissif de parcourir les étendues dévastées de l’ancienne Russie à trois en motos volantes pour enchainer d’autres missions plus classiques. Un autre événement était l’apparition d’un ennemi surpuissant qu’il fallait éliminer. Un nouveau combat assez dantesque et qui apportait sa dose de challenge que les aficionados du FPS rechercheront surement. En un mot comme en mille, ces évènements étaient forts sympathiques et apportaient encore un peu de sel à un jeu qui propose déjà pas mal de choses intéressantes.
 

Article rédigé par Neo , le

Ce contact plus long avec Destiny n’a fait que rendre l’attente du jeu encore plus forte. Le jeu est riche à tous les niveaux. La customisation du personnage est complète (si ce n’est les choix assez pauvres pour la création en elle-même) : un grand nombre d’armes, d’armures et de capacités sont à débloquer pour faire évoluer de manière intéressante son personnage. Tout ça pour nous emmener sur le champ de bataille et apporter une grande dose de fun lors des multiples affrontements dynamiques avec les ennemis. Le contenu promet aussi d’être varié avec les missions histoire, l’exploration, les missions coop et le multijoueur. Tout ce qu’on a pu essayer était bien pensé pour que le joueur prenne un grand plaisir à vivre ce nouveau space-opera de Bungie. De plus, le gameplay est vraiment précis pour que l’on profite encore plus des batailles avec pas mal de types d’ennemis pour augmenter la difficulté et contenter les fans de FPS sur console. Ce premier essai est donc très encourageant mais on attendra, bien sur, d’avoir le vrai jeu entre les mains pour, enfin, vous donner un avis définitif.

Commentaires

Jeux similaires