Preview : Dying Light

Dying Light - Xbox One

Genre : Survival-Horror en Open World

Date de sortie : 30 janvier 2015

Genre
Survival-Horror en Open World
Date de sortie
30 janvier 2015 - France
Développé par
Techland
Edité par
Warner Bros. Interactive Entertainment Inc.
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Une fois encore, Dying Light était présent à la Paris Games Week. L'occasion pour nous de fracasser du zombie une nouvelle fois. Et voici nos impressions.

 
 
La démonstration de cette année, contrairement à la précédente, nous donnait un objectif clair : nettoyer une zone. Nous voici donc partis pour tuer des morts à tour de bras. Certes, ce n'est pas ce qu'il y a de plus stimulant intellectuellement parlant, mais cela a le mérite de défouler. D'emblée, le jeu nous a semblé bien plus joli que l'année dernière, l'aliasing étant bien moins prononcé. Les effets météo étaient également réussis. Ceci étant dit, la version testée ici tournait sur PC, contrairement à l'année dernière, qui tournait sur PS4.
 

Richard Dean Anderson au casting

L'arsenal mis à notre disposition, bien que modeste, était assez varié. Batte de baseball, hache électrique ou machette équipée d'un chalumeau, les développeurs se sont visiblement bien amusés à jouer aux MacGyver vidéo-ludiques. Les effets élémentaires associés se sont montrés, qui plus est, particulièrement efficaces, que ce soit pour assommer les ennemis ou les brûler. Un petit beretta était aussi dans notre inventaire. Mais le bruit des coups de feu attirant tous les zombies à proximité, son utilisation est à limiter aux situations désespérées.
 

C'est la foire aux monstres

Côté bestiaire, nous avons vu du classique. Il y a ceux qui marchent tout doucement, et ceux qui courent et grimpent partout pour vous suivre. Nous avons également eu l'occasion de croiser des cracheurs, ainsi qu'un gros balaise équipé d'une masse. Inutile d'essayer d'approcher ce dernier au corps-à-corps. Il vous enverrait faire un petit tour dans les airs. Ceci étant dit, sa lenteur peut jouer en votre faveur, en l'amenant à fracasser ses congénères par exemple.
 

Article rédigé par pattoune , le

Ce nouveau contact avec Dying Light nous laisse une impression mitigée. D'un côté, son gameplay est toujours aussi fluide, nerveux, et fun. Le plaisir est donc au rendez-vous. Mais de l'autre, nous n'avons toujours aucun aperçu sur son contenu. En fait, tout ce que nous avons vu jusqu'à présent, c'est du gameplay sans contexte ou presque.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires