Preview : Mortal Kombat X

Mortal Kombat X - Xbox One

Genre : Finish Him

Date de sortie : 14 avril 2015

Genre
Finish Him
Date de sortie
14 avril 2015 - France
Développé par
Netherealm Studios
Edité par
Warner Bros. Games
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Après un très très joli trailer pré-E3 et du gameplay à la conférence Sony, Mortal Kombat X était déjà jouble sur le stand de Warner, en behind closed doors. Premier jeu testé par nos soins à Los Angeles et premier contact franchement jouissif.

 
 
En voilà une surprise qu'elle était bonne. A peine annoncé, Mortal Kombat était déjà jouable sur le booth de Warner. Et nous avons pu essayer une version vraiment aboutie, avec déjà 6 personnages très complets et 3 environnements totalement différents. Et il y avait très exactement 24 slots de personnages au total, ce qui laisse une idée plutôt précise de ce que pourrait donner le roaster final. Introduisons tout d'abord les fighters présents, certains étant déjà connus, d'autres totalement inédits. En premier lieu et comme dans la démo, nous avons retrouvé les inénarrables Sub-Zéro et Scorpion, ennemis de toujours, feu contre glace, les seuls ninjas qui ont réussi à garder une certaine classe bien après la mode des années 90. Les 4 autres protagonistes étaient totalement nouveaux. Fera/Torr est le joyeux petit couple que nous avons vu s'agiter à la conférence Sony lors de la démo de gameplay. L'un est un golgoth, l'autre un gnome immonde perché sur son épaule qui viendra donner des coups vicelards pendant que le premier mangera les dégâts. Nous avons pu faire la connaissance de Kotal Khan, un homme plutôt balèze malgré ce que la couleur de sa peau, turquoise, pouvait laisser supposer. Il semble tirer ses pouvoirs d'une magie ancienne. A la question "Est-il de la famille de Shao Khan (le grand méchant des autres opus) ?", NetherRealms Studios a éludé la réponse, mais nous a tout de même précisé que le terme Khan était un titre et non un nom de famille. Dans la mesure où la ressemblance physique entre les deux personnages n'est pas tellement évidente, on conclura sans trop se mouiller qu'il pourrait s'agir de son successeur dans la mesure où Shao fut défait dans le dernier épisode (oui je te spoile, t'avais qu'à jouer, le titre est sorti il y a 3 ans, t'as pas d'excuse, t'es pas un vrai fan, fous moi la paix).
 

Finish him (avant 2015)

Autre personnage jouable, D'vorah, une sorte de reine des marais dont la putréfaction et les insectes semblent être les armes de prédilection. Physique reptilien et uppercuts tentaculaires, elle ne ne nous a pas laissé insensible. Rien de sexuel, ce n'est que de la puissance. PAR CONTRE, Cassie Cage, la petite dernière des 6 fighters disponibles, était déjà rudement plus attirante. Dans son costume de flic d'intervention spéciale, on retrouve certains moves qui nous rappellent quelque chose, comme ce grand écart accompagné d'une destruction testiculaire adverse. Yep, comme Johnny Cage. Mais d'ailleurs... Même nom de famille... "Est-ce la fille de Johnny ?" Avons-nous demandé innocemment aux développeurs ? "Oui, c'est la fille de Johnny Cage et de Sonya Blade". Holy mother of God ! Les petits saloupiauds ! A nouvelle génération de consoles, nouvelle génération de combattants, semble-t-il.
 

Combat mortel

En termes de gameplay, il faut l'avouer, ce n'était que du bonheur. On retrouve les sensations très caractéristiques aux Mortal Kombat mais les personnages semblaient un petit peu moins statiques qu'à leur habitude. Énormément d'éléments ont été conservés depuis le dernier MK et Injustice. On retrouve les attaques surpuissantes que l'on déclenche en appuyant sur les deux gâchettes à la fois, et qui permettent, avec une mise en scène à base de zooms et de rayons X, de broyer des os, percer des yeux ou faire saigner abondamment l'adversaire. Que du bonheur. A la manière d'Injustice, les décors peuvent servir à changer le déroulement d'un combat. Si nous n'avons pas vu de switch d'arènes, nous avons au moins pu arracher une branche d'arbre pour frapper l'adversaire, prendre appui sur un genre de tigre géant pour sauter à l'autre bout de l'écran, jeter des barils... Le grand moment de cette preview, c'est lorsque nous avons pu attraper une grand-mère un peu trop curieuse devant la scène de combat et que nous l'avons projetée à pleine puissance contre notre adversaire. Et bien sûr, on retrouve les immanquables Fatalities, que nous avons pu expérimenter. Des trous dans le torse, des coeurs sanglants explosés, et autres trouvailles gores dégueulasses, l'expérience ne devrait pas vous décevoir.
 

Et le lancer de grand-mère devint légal

Mais il y a quelques nouvelles subtilités de gameplay assez appréciables dans Mortal Kombat 10. Par exemple, vous pourrez choisir entre 3 options à votre choix de personnages. Une sorte de profil de combattant qui permet à votre fighter d'avoir quelques capacités particulières. Prenons Scorpion, il pourra choisir le ninjutsu afin de donner des coups avec deux épées, Hellfire vous permet de faire de la pyrotechnie en propulsant des boules de feu ou en s'immolant tout simplement. Enfin, Inferno permet d'invoquer un petit personnage démoniaque pour filer des coups de tatane à votre adversaire. Un personnage comme Cassie Cage aura un profil Hollywood avec des boules de feu, Brawler pour pratiquer les take downs et SpecOps pour envoyer des assauts aériens. Un système peut-être pas révolutionnaire, mais qui renouvellera assurément le gameplay à chaque partie.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Mortal Kombat X, ne nous mentons pas, nous a foutrement plu. Vraiment joli, plein de bonnes idées et dans la plus pure veine de la série, l'attente jusqu'en 2015 sera longue, très longue. En tous cas, très clairement une de nos plus belles rencontres sur le salon jusqu'ici.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires