Preview : Ori and the Blind Forest

Ori and the Blind Forest - Xbox One

Genre : Ballade onirique

Date de sortie : 11 mars 2015

Genre
Ballade onirique
Date de sortie
11 mars 2015 - France
Développé par
Moon Studios
Edité par
Microsoft
Disponible sur
PC, Xbox One
Modes de distribution
Xbox Live Arcade
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

En chantier depuis 4 ans, le nouveau projet du studio Moon, force de développement collective et internationale, dévoile un charme incroyable et pourrait bien marquer d'une trace indélébile le paysage du jeu vidéo indépendant.

 

Dans la forêt sombre et aveugle...

Ori, c'est un drôle de petit être aux formes douces et délicates. C'est aussi le titre de l'une des plus belles surprises de la conférence E3 de Microsoft cette année. Porté par une réalisation audiovisuelle somptueuse, le jeu nous embarque sans forcer dans son univers onirique, rappelant la mélancolie des mondes de Miyazaki couplée au mysticisme d'un Journey.

Si nous n'avons malheureusement pas pu mettre la main dessus, les développeurs ont fortement insisté sur la précision et la réactivité des commandes. L'un des focus majeurs du développement fut d'ailleurs d'offrir au joueur une jouabilité encore plus intuitive que ce que laisse entrevoir la bande-annonce, et ainsi de dépasser ses espérances afin de mieux le surprendre. Un pari qui semble remporté sans mal au vu de la réaction des différentes personnes s'essayant au jeu.
 

... au détour d'une vraie expérience ludique...

Ce plateformer 2D a pour ambition de proposer une expérience unique, bâtie sur des fondations relativement classiques et fidèles à ce que l'on pourrait attendre d'un titre du genre. Exception faite de ce qui constitue probablement la meilleure idée de game design entrevue durant cette présentation : le soul link (liaison d'âme) qui permet à Ori, sous réserve d'une jauge d'énergie suffisamment remplie, de faire appaître des checkpoints là où nous le souhaitons, évitant ainsi la frustration d'un passage échoué qui nous ramènerait plusieurs dizaines de minutes de jeu en arrière. Une idée intelligente qui donnera à chaque joueur une certaine liberté dans sa façon d'appréhender la difficulté du jeu. Après tout, rien ne vous oblige à exploiter cette fonction qui, de toute façon, ne peut être abusée étant régie par votre stock d'énergie. Et ça rime.

Dans le fond, il s'agit d'un titre proche d'un Metroid dans sa philosophie, l'objectif étant de traverser des niveaux semés d'embuches tout en débloquant de nouveaux pouvoirs. Tendance de plus en plus marquée au sein du monde vidéoludique, un arbre de compétences est présent mais encore une fois partiellement optionnel, selon les mécaniques imposées par le jeu et l'envie du joueur d'être plus ou moins puissant.

Vous l'avez probablement déjà remarqué, Ori n'est pas seul dans cette épopée. L'étrange personnage l'accompagnant n'est en réalité autre que... sa mère. Tous deux sont apparemment traqués par un gigantesque hibou maléfique du nom de Kuro, sorte de figure mythologique planant sur l'univers du jeu telle une divinité au dessein malveillant. Nous ignorons encore les envers et détours de cette aventure, que l'on nous déclare durer entre 8 et 10 heures, demeure cependant la quête ultime de sauver la forêt que mentionne le titre du jeu.
 

... se profile une aventure mémorable

Bien que nous n'ayons fait connaissance que d'une faible base scénaristique, les développeurs nous ont confié leur désir de nous faire vivre une expérience profonde et fortement émotionnelle, à la manière d'un conte infantile moins enfantin qu'il n'y paraît... Car sous ses airs enchanteurs se dessinent les prémices d'une fable que l'on sent fragile, oscillant entre émerveillement et inquiétude. Bref, une atmosphère résolument mature, qui risque d'envoûter bon nombre de joueurs.

Visuellement et musicalement superbe, Ori and the Blind Forest peut se vanter d'éléments graphiques peints à la main et tous uniques; aucune répétition, chaque tableau a été soigneusement composé indépendamment du reste. Autre point fort de la technique élaborée pour ce projet - tournant sur le moteur Unity - un système de streaming continu libérant le joueur du moindre temps de chargement. L'expérience peut se parcourir de long en large sans aucune interruption, si ce n'est des cutscenes narrant l'histoire.
 

Article rédigé par Wanda , le

Nous n'avons vu que quelques minutes de jeu mais nous sommes déjà complètement sous le charme de cette production indépendante à fière allure. À moins d'une mauvaise surprise, Ori and the Blind Forest devrait compter parmi les titres forts de cet Automne sur Xbox One, PC et plus tard sur Xbox 360.

Commentaires