Test : WWE 2K15

WWE 2K15 - Xbox One

Genre : Simulation de catch

Date de sortie : 31 octobre 2014

Genre
Simulation de catch
Date de sortie
31 octobre 2014 - France
Edité par
2K Sports
Disponible sur
PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Quand THQ a fait faillite, tous les fans de catch ont retenu leur souffle. Que va-t-il advenir de la licence WWE ? Qui va en vouloir ? Hé bien, 2K en a voulu. Et cela semblait être une bonne nouvelle, tant la firme sait créer de bons jeux de sport, à l'image des NBA 2K. Si WWE 2K14 proposait quelques petites nouveautés, il restait tout de même en dessous des attentes, mais 2K avait encore le bénéfice du doute puisque le développement était déjà bien avancé avant d'être repris. Mais cette fois-ci, c'est du 100% tout neuf, et en plus sur new gen. Pas de compromis, WWE 2K15 est l'épisode de la vérité.

Test effectué à partir d'une version PS4

 
 
Qui dit nouvelle génération de consoles dit (on l'espère) graphismes améliorés. De ce côté-là, il n'y a pas grand chose à redire. WWE 2K15 est clairement plus beau que son prédécesseur, avec des textures fines et des catcheurs très bien modélisés dans l'ensemble – même si une petite minorité, comme Shawn Michaels, sont presque méconnaissables - et leurs mimiques sont incroyablement bien retranscrites, surtout dans leurs entrées. Un travail a également été fait sur la sueur, le sang et même les veines des combattants (le sens du détail !), beaucoup plus réalistes que d'ordinaire, de quoi rendre le tout bien plus immersif et c'est tant mieux. Quant aux animations, qui pêchaient dans d'autres opus, elles sont bien plus fluides, ce qui donne donc un aspect un peu plus réaliste de ce qui se faisait jusqu'à présent. Même le public est convaincant, c'est dire ! On peut simplement regretter une gestion des éclairages pas complètement maîtrisée, mais c'est vraiment pour chipoter (d'autant plus qu'on ne peut plus vraiment critiquer la laideur du public).
 

What you gonna do brother ?

En dehors des graphismes, 2K avait également annoncé une refonte du gameplay. Promesse tenue avec une approche qui risque de dérouter les fans au premier abord. Les boutons sont certes toujours les mêmes, mais la nouveauté provient surtout des enchaînements de lutte. Concrètement, une sorte de mini-jeu style Pierre-Papier-Ciseau se met en place au début du match, lorsque les deux combattants sont encore au meilleur de leur forme : il s'agit de choisir entre trois boutons pour prendre l'avantage. Une fois cela fait, le joueur a le choix entre trouver le point faible de son adversaire grâce au joystick, pour lui faire le plus de dégâts possible, soit exécuter la prise choisie et donc marquer encore plus son avantage. Le tout est également un peu plus lent que d'habitude, ce qui rend les affrontements plus réalistes (sauf en ce qui concerne ceux misant tout sur la vitesse, bien entendu). Un catcheur ayant pris une sale prise, voire un coup de masse ou un finisher, mettra forcément du temps à se relever, ce qui ne fut pas toujours le cas. Des QTE sont également de la partie, mais ne sont pas utilisés à outrance, et sont destinés à rendre certains moments bien plus spectaculaires. Bref, WWE 2K15 a su remanier le gameplay de la série au mieux, et ça c'est cool. Mis à part les contres, qui ont toujours un timing vraiment trop short.
 
 
La grande force de cet épisode, ou en tout cas ce qui devait l'être, c'est le mode Ma Carrière. Et il y avait de quoi trépigner d'impatience tant le même chez les NBA 2K peut se montrer passionnant. Concrètement, le joueur démarre ici en tant que rookie à la NXT puis gravit petit à petit les échelles pour finalement atteindre les shows principaux, Raw et Smackdown, pour, à terme, devenir THE WWE Champion. Malheureusement, ce mode n'est pas spécialement plus intéressant que ce qui se faisait jusqu'à présent : on enchaîne les matchs en s'attribuant des points destinés à améliorer notre catcheur, on jette un œil à notre nombre d'abonnés sur Twitter, on reçoit des messages inintéressants (« Tu m'as battu mais ne va pas croire que personne ne te fera tomber ! ») et... c'est à peu près tout. Il n'y a quasiment jamais de choix à faire, peu de situations vraiment marquantes ni de cinématiques, encore moins de trame scénaristique proche de ce qui peut se faire dans la réalité et surtout le tout devient bien vite répétitif, avec Vickie Guerrero qui nous répète inlassablement qu'elle n'a rien de prévu pour nous cette semaine et qu'elle nous laisse le choix entre tel ou tel match qui octroient des bonus différents. Autant dire qu'il y a encore du boulot de ce côté là, même si ce début semble prometteur. L'autre « gros » mode, Showcase, se montre aussi décevant en ne proposant que deux rivalités pas franchement passionnantes : Triple H / Shawn Michaels et CM Punk / John Cena. D'autres seront rajoutées plus tard, mais il faudra passer par la case DLC.
 

Rest in peace

Les fans de la série le savent bien, les épisodes ont toujours proposé un contenu gargantuesque, de quoi les occuper même s'ils n'aimaient pas les scénarios proposés. Malheureusement, ils risquent d'être fortement déçus avec ce WWE 2K15 qui a allègrement sabré dans ce que la série proposait d'ordinaire. C'est en premier lieu la création des personnages qui y passe, avec une réduction drastique du nombre de tenues, accessoires et autres coupes de cheveux. Il y a toujours de quoi faire, mais beaucoup moins qu'avant. Et encore, s'il n'y avait que ça ! Où est la création des divas ? Des arènes ? Des finishers ? Purement et simplement supprimées. Quant à d'autres options, elles sont toujours présentes mais bien moins complètes, à l'image de la création des entrées. Bref, impossible de ne pas être déçu : il y a certes pas mal de contenu, mais ceux qui passaient des heures à créer leur superstar de A à Z y passeront beaucoup moins de temps. Espérons donc que cette amputation n'est que passagère et que l'épisode de l'année prochaine saura proposer les options de personnalisation auxquelles les fans s'étaient habitués. Fatalement, l'intérêt de cet épisode est moindre, même s'il propose toujours des modes à côté, comme le mode Univers, les simples matchs d'Exhibition ou encore les modes Showcase et Ma Carrière dont nous vous parlions plus tôt. Même le roster, pourtant conséquent, se montre décevant, surtout lorsqu'on le compare avec l'opus de l'année dernière qui avait explosé tous les records à ce niveau-là.
 
 
Et en ce qui concerne la technique, WWE 2K15 réussit-il à corriger les bugs qui revenaient d'année en année ? Hé bien non, pas vraiment. Les problèmes de collision sont toujours de la partie, ils sont d'ailleurs plutôt nombreux, et il n'est pas rare de voir notre adversaire rester de marbre alors que l'on vient juste de le frapper en pleine tête. Plus rare, mais aussi plus amusant (essentiellement quand ça arrive à l'IA bien entendu), certaines animations plantent en plein milieu de l'action, et nous avons eu droit à des catcheurs qui restaient bloqués dans leur position alors qu'ils allaient sortir une prise. C'est marrant, mais ça fait quand même un peu tâche. Et c'est sans compter les prises qui, parfois, ne veulent pas sortir du côté du joueur, et ce apparemment sans aucune raison. Ce qui peut être vraiment fâcheux, notamment avec les finishers. En dehors du ring, il faut également compter avec des temps de chargement iiiiiiiinteeeeeeermiiiiiiinaaaaaables, surtout lors de la création d'une superstar. En revanche l'ambiance sonore est là, avec la foule qui siffle ou acclame les combattants selon qu'ils soient face ou heel, et les commentaires (avec quelques inédits cette année) sont toujours made in Jerry Lawler et Michael Cole, et certains ont en plus eu droit à leurs sous-titres en français. Rien à dire donc du côté de l'ambiance qui ferait presque croire au joueur qu'il est bel et bien présent à un véritable show.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

A ce stade, vous l'aurez compris : ce WWE 2K15 est vraiment décevant, d'autant plus que l'on en attendait beaucoup au vu du fait qu'il s'agit du premier épisode sur new gen et, surtout, le premier créé à 100% par 2K. On apprécie certes les graphismes, certains catcheurs étant bluffants de réalisme, ainsi que le gameplay revu et corrigé. Mais impossible de passer à côté du contenu fortement amputé de cet opus par rapport à ses prédécesseurs, à la déception du mode Ma Carrière ou encore au fait de ne proposer que deux rivalités dans le mode Showcase pour ensuite en écouler d'autres via des DLC. Cet épisode s'adresse donc en priorité à ceux qui misent tout sur le gameplay et qui n'ont que faire d'à peu près tout le reste. Quant à ceux qui passent des heures dans les outils de création avant de se lancer dans l'arène, on ne peut que leur conseiller d'attendre l'an prochain pour voir ce que WWE 2K16 proposera.

Points positifs

  • Graphismes vraiment améliorés
  • Gameplay tout neuf
  • Plus réaliste
  • Certains catcheurs vraiment bluffants

Points négatifs

  • Mode Ma Carrière pas très intéressant
  • Seulement deux rivalités dans le mode Showcase (le reste en DLC)
  • Beaucoup moins de contenu que d'habitude
  • Les temps de chargement
  • Roster diminué
  • Des bugs, des bugs et encore des bugs

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires