Test : Chariot

Chariot - Xbox One

Genre : Plates-formes / Réflexion

Date de sortie : 01 octobre 2014

Genre
Plates-formes / Réflexion
Date de sortie
01 octobre 2014 - France
Développé par
Frima Studio
Disponible sur
PC, PS4, Wii U, Xbox One
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Il y a une poignée de mois sortait sur les autres supports du moment (à savoir PC, PS4 et Xbox One) un petit jeu de plates-formes baptisé Chariot. Développé par un studio québécois, un certain Frima Studio, le soft débarque aujourd'hui sur l'eShop de la Wii U, qui continue donc d'étoffer son catalogue. Il ne reste plus qu'à savoir si c'était une bonne idée d'accueillir ce titre ou non.

Test effectué à partir d'une version Wii U

 
 
Chariot narre les aventures d'une jeune princesse ayant pour mission de conduire son défunt père à sa sépulture. Ou plutôt, à une sépulture qu'il considérera plus « décente » puisqu'il n'a pas apprécié celle proposée au départ par sa fille. En effet, le roi, bien que mort, est bel et bien présent : son esprit est ainsi enfermé dans un chariot mortuaire que l'héroïne doit conduire à son but. Pour ce faire, elle a une petite palette de mouvements lui permettant de surmonter tous les obstacles se dressant sur son chemin. En plus de pouvoir pousser le chariot, la demoiselle a avec elle une corde lui permettant de le tirer. Une corde qu'elle peut aussi raccourcir si besoin est, en général lorsqu'elle se trouve sur une plate-forme trop petite pour ramener le chariot à elle en avançant. La princesse a également la possibilité de bloquer cette corde au cas ou la gravité se fasse trop ressentir. Enfin, dernier élément essentiel, l'héroïne manie l'épée comme personne lorsque de petites bestioles se décident à attaquer le chariot de son père. Précisons tout de même que le titre est entièrement jouable en coopération, le second joueur incarnant son fiancé. Ce dernier possède exactement la même palette de mouvements si ce n'est que l'épée est ici remplacée par un lance-pierres, permettant donc de combattre à distance.
 

Chariots of fire

Platformer pur et dur, Chariot mise donc tout sur son level-design. De ce côté-là, force est de constater que les développeurs ont fait un boulot plus que convaincant. Les niveaux sont variés et de nouveaux éléments viennent souvent se greffer au gameplay pour ne pas lasser le joueur. Ainsi, des rails fantomatiques où seul le chariot peut rouler débarquent rapidement, tous comme des rails « vivants » qui sont pour leur part destinés à l'héroïne, et ainsi de suite. En plus de ces éléments, le joueur peut débloquer des objets à fabriquer en récupérant des plans. En échange d'espèces sonnantes et trébuchantes, récupérées dans les différents niveaux, de nombreux items peuvent être fabriqués afin de plus ou moins aider le joueur dans ses aventures (piolet pour bloquer la corde, torche pour se rendre dans les endroits sombres, etc). Mais ce qui aide le mieux, c'est bien entendu d'avoir un ami avec lequel jouer puisque, rappelons-le, Chariot est entièrement jouable en coopération et uniquement en local. Au vu du level-design, le titre semble même avoir été développé avec cette fonctionnalité en tête, certains passages étant clairement destinés à être terminés à deux. Pas de panique cependant pour les accros du solo, les objets (et aussi un peu le talent quand même) permettent tout de même de réussir les zones destinées à la base à la coop, même si le tout devient rapidement compliqué, les niveaux proposant une difficulté croissante.
 
 
L'autre réussite de Chariot, c'est incontestablement sa patte graphique. Il n'y a pas à tortiller, le soft est incroyablement beau, avec des décors vivants, de jolis effets de lumière et des couleurs chatoyantes. Chaque monde visité possède son propre univers et c'est un réel plaisir de découvrir chacun d'entre eux pour la première fois. L'ambiance sonore, bien que plutôt discrète, se montre également convaincante avec des musiques d'inspiration médiévale et des doublages français de qualité. De l'humour est d'ailleurs aussi de la partie, avec de nombreuses petites piques du roi ou le personnage totalement loufoque du vendeur. Quant à la durée de vie, elle se montre assez solide avec une bonne dizaine d'heures de puzzles à résoudre, et bien plus si le(s) joueur(s) décide(nt) de terminer Chariot à 100%. Certains plans et trésors (notamment les crânes) sont en effet plutôt compliqués à repérer et récupérer et, qui plus est, un mode contre-la-montre se débloque par la suite afin de se comparer aux joueurs du monde entier. Le titre n'est bien entendu pas exempt de défauts, notamment une physique parfois étrange et une certaine lassitude qui peut apparaître si l'on enchaîne trop de niveaux d'un coup, mais il reste tout de même plus que sympathique à parcourir.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

S'il n'est pas le titre du siècle et qu'il ne réinvente rien, Chariot est un très bon petit jeu de plates-formes à récupérer sur l'eShop de la Wii U. S'il peut bien entendu être entièrement parcouru en solo, le titre de Frima Studio révèle tout son potentiel en coopération, certains passages ayant été entièrement destinés pour être surmontés par deux joueurs. En plus de son level-design réussi et se renouvelant assez souvent, notamment grâce à l'apparition de nouveaux éléments de gameplay, le soft a en plus le bon goût de proposer une difficulté croissante, des graphismes particulièrement plaisants pour la rétine et une durée de vie convaincante. Bref, si vous avez un ami sous le coude, que vous aimez la plate-forme et aussi vous creuser la cervelle, Chariot sera pour vous un sympathique passe-temps.

Points positifs

  • Vraiment joli
  • Level-design ingénieux
  • Difficulté croissante
  • Contenu convaincant
  • Vraiment sympa à deux

Points négatifs

  • Un peu répétitif sur le long terme
  • Physique du chariot parfois étrange

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires