Test : Halo Wars 2

Halo Wars 2 - Xbox One

Genre : Action

Date de sortie : 17 février 2017

En 2009, Microsoft a fait prendre un tournant pour le moins inattendu à Halo. Étant alors, et encore à ce jour, une référence dans le monde du FPS, la licence fut confiée à Ensemble Studios pour une excursion dans le monde du RTS avec Halo Wars. Ce changement de perspective fut une réussite. Pourtant, il aura fallu attendre 9 ans pour voir une suite. Mieux vaut tard que jamais. Mais maintenant qu’il est là, que vaut Halo Wars 2 ?

Test effectué à partir d'une version Xbox One


Halo Wars 2

Commençons par poser le contexte. Vous suivez ici l’équipage du Spirit of Fire, un vaisseau amiral de l’UNSC. Après 28 ans de dérive spatiale passés en cryogénisation, tout ce petit monde se réveille. Très rapidement, un signal de détresse est intercepté, et c’est là que les problèmes commencent. Vous allez devoir combattre l’armée d’Attriox, un paria s’étant rebellé contre les covenants. 
 
Halo Wars 2

Du classique, mais pas que…

Les fondations du gameplay sont classiques, à base de pierre, papier, ciseaux. L’infanterie est plus forte que les aéronefs, qui sont plus efficaces sur les véhicules terrestres, eux-même capables de réduire en charpie l’infanterie. Mais tout n’est heureusement pas aussi simpliste. Cette classification ne concerne que les unités de base. Et, très vite, des unités spéciales viennent bousculer cet ordre pré-établi. Comme le cyclope, par exemple, qui est une unité d’infanterie spécialisée dans la destruction de véhicules.

Chaque unité a sa spécificité. Si bien qu’avoir un bataillon hétéroclite maximise énormément vos chances de l’emporter. Et c’est bien là l'un des défauts majeurs de la campagne solo. Bien souvent, il suffit d’envoyer toutes ses troupes sur l’objectif pour l’emporter. Les fins stratèges pourront toujours la jouer fine, mais c’est loin d’être une obligation. Heureusement, les missions sont suffisamment variées pour rester intéressantes.
 
Halo Wars 2

J’aime ma base.

Dans tous les cas, avoir un bataillon bien fourni est important. Vous devrez donc produire des unités. Et pour ce faire, vous aurez besoin de deux choses : une base, et des ressources. Halo Wars 2 propose un système de création de bases assez bien conçu, dans le sens où il est à la fois complet et simple à appréhender. Pour résumer, vous commencez par construire la structure principale, qui vous permet de déployer une seule unité : les marines. A ce bâtiment central, vous pourrez y ajouter des structures secondaires de différents types, certaines servant à produire des unités spécifiques, d’autres produisant des ressources. Tous les éléments de la base peuvent être améliorés, vous conférant ainsi des bonus sur le champs de bataille.

 
Mais sans ressources, vous n’arriverez à rien. A ce niveau, le jeu est un peu chiche, n’en proposant que deux différentes : ravitaillement et énergie. Vous pourrez les ramasser sur le terrain. Mais cela sera très vite insuffisant, vous forçant à les produire vous-même. Cependant, les développeurs ont simplifié la chose à l’extrême. En effet, il suffit d’ajouter les modules adéquats à votre base pour en produire de façon continue. De plus, il devient très simple d’en avoir bien plus que nécessaire, une fois les bonnes dispositions prises. Ces ressources vous permettent aussi d’utiliser, et améliorer, vos pouvoirs de commandant. Lancer un bombardement orbital, soigner vos unités ou envoyer des renforts sont un petit aperçu des capacités à votre disposition. Et bien employées, elles peuvent vous sauver la mise.
Halo Wars 2

Une histoire de contrôles

C’est bien connu, le RTS est un genre plutôt associé au PC. Et pour cause, la complexité des contrôles fait qu’il est difficile de tous les intégrer sur une manette, tout en permettant aux joueurs d’être efficaces. Pourtant, nous sommes forcés d’admettre que les développeurs ont fait de sacrés efforts ici. Si un passage par le tutoriel est obligatoire pour les néophytes, afin d’apprendre les bases du jeu, il permettra aussi aux habitués du genre à se familiariser avec les contrôles. Le plus gros du travail a été effectué sur la sélection des unités. Vous pouvez très rapidement sélectionner toutes les unités à l’écran, ou sur la carte. Mais le plus malin a été de nous laisser la possibilité de créer des escadrons hétéroclites, sélectionnables d’une simple pression sur la croix directionnelle. La navigation ne se fait pas aussi facilement que sur PC, mais c’est déjà beaucoup mieux que ce qui a déjà été fait auparavant sur consoles.
 
Halo Wars 2

Frères d’armes.

Pour ceux que la campagne solo aurait laissé sur leur faim, Microsoft a inclus une composante multijoueurs au titre. Cela permettra aux plus avides de conquête de se mesurer aux stratèges du monde entier. Le multijoueurs se divise en deux sections. La première regroupe les modes de jeux classiques, accueillant de deux à six joueurs, pour des batailles en équipe ou en solo. Vous trouverez ici du match à mort et de la domination.

L’autre gros morceau du multijoueurs est le mode Blitz. Ce dernier oppose deux joueurs devant marquer un maximum de points via la capture de zones. La spécificité de ce mode vient de l’utilisation de cartes. En effet, pour déployer une unité, vous devrez utiliser une carte, préalablement gagnée ou achetée. Difficile de ne pas y voir un moyen de siphonner toujours plus nos porte-monnaie. Ceci étant dit, ce mode, axé compétition, promet des parties endiablées. Mais malheureusement, à l’heure où ces quelques lignes sont rédigées, les serveurs sont encore déserts, rendant le test de cette section du jeu impossible. 

Halo Wars 2

Article rédigé par pattoune , le

Au final, Halo Wars 2 n’est pas le jeu du siècle en terme de stratégie. Car, bien que proposant suffisamment d’éléments pour rendre l’élaboration de tactiques intéressantes, il ne vous poussera jamais en ce sens. Cependant, le titre reste très agréable en solo, variant les situations tout en restant nerveux pour le genre. De plus, nul doute que les stratèges en herbe pourront pleinement s’exprimer sur le multi.

Points positifs

  • Une campagne intéressante, avec une bonne variété de situations
  • Gameplay à la fois profond et accessible
  • Des contrôles bien pensés sur console
  • Un multi complet

Points négatifs

  • La campagne ne pousse pas à élaborer de réelles stratégies
  • Les micro-transactions
  • Pas époustouflant du point de vue visuel

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires