Le Rugby et les jeux vidéo

Le Rugby et les jeux vidéo

Dans Divers, par Robinsoldier & la team GH le 18 octobre 2007

On ne parle que d’eux en ce moment : les rugbymen. Et de leur sport aussi, le Rugby. Nous, chez GameHope, on surfe sur la vague et on vous concocte un dossier, oui, on est comme ça, ne nous remerciez pas. Alors, à défaut de vous expliquer les règles en détails, nous nous étalerons plutôt sur ce qui nous parle davantage : le rugby dans le jeu vidéo. Itinéraire d’un enfant popularisé, lentement mais sûrement.

Il était une fois...

Le Rugby est né dans la bonne ville du même nom en Angleterre. Ce sport a toujours été attaché dans les pays anglo-saxons à l'élite. Pratiqué avant tout dans les universités huppées alors que dans le même temps, en France nous prenions une autre direction d'une part parce que pendant très longtemps, l'Ovalie fût surtout une fierté pour le sud ouest avec des bastions comme Béziers, Toulouse, le pays basque et quelques petites villes comme Brive en Corrèze ou Toulon pour nous offrir un sport à l'accent chantant. D'autre part parce que dans notre pays ce sport concerne toutes les couches de la société de ces régions, de l'ouvrier à l'ingénieur comme le lien social qui unit tous les hommes de nos villages baignés de soleil. Ce sport malgré son aspect violent véhicule des valeurs de respect, de combat et de fraternité. Quel meilleur exemple que la mêlée, tous unis pour affronter dans un geste de force commune huit cents kilos adverses. Le respect, malgré ce qui peut sembler comme un sport violent, c'est aussi celui de l'arbitre, aucune décision n'est contestée ou contestable sous peine d'une aggravation de la sanction. Mine de rien, cette disposition impose le respect aussi bien sur le terrain que dans les tribunes. Espérons que l'évolution médiatique de ce sport conserve ses valeurs.

1960, La Roseraie, Rugby à 13


On dirait qu'ça t'gène, de marcher dans la boue !


Une superbe mêlée

Vieux motard que j'aimais

Il aura fallu tout de même une Coupe du Monde en France pour que le Rugby se popularise enfin, en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un pétard mouillé et que toute l’attention retombe aussitôt l’évènement terminé. Datant du XIXè siècle, le Rugby a toujours eu cette réputation de sport propre malgré la dureté du jeu. Vite éclipsé par le foot, ce sport de tapettes, le Rugby a continué son bonhomme de chemin en se trouvant ses propres symboles : la troisième mi-temps, la biscotte, la bière, les Dieux Du Stade, les chiffres romains, puis un tournoi au nom classieux : le Tournoi des 6 nations, cte classe. J’vous jure. Sans oublier le Tri-Nations et depuis vingt ans la Coupe du Monde. Si le Rugby est sport national dans bon nombre de grandes nations actuelles (facile, celles qui sont nulles au foot), la France s’est une fois de plus fait remarquée en ne s’y intéressant qu’en 2007, avec un Mondial à domicile. Bande de cons. Maudits français ! Par contre, on aime se foutre de la gueule des néo-zélandais et ça, on le fait plutôt bien (voir en bas de cette page).

De quoi convaincre les réticentes (et réticents, on sait jamais)


L'homme qui vole !


C'est à moi qu'tu parles !?

Mmmmhhh, Chabal !!

Et fort heureusement, les développeurs n’ont pas attendu 2007 pour nous faire des jeux vidéo sur ce noble sport. La Super Nintendo accueille le premier jeu de Rugby suivi par la Megadrive, puis la Playstation et dans les années 2000 Electronic Arts s’y intéresse enfin et nous balance une nouvelle version tous les ans, sans oublier le jeu de management. Si les fans du genre n’avaient d’amour que pour le mythique Jonah Lomu Rugby (sorti en 1997 !) , le meilleur jeu de Rugby à l’heure actuelle, ils ont désormais sous la main des softs d’une réelle qualité, EA régnant une fois de plus en maître. De plus, ils sont faciles à prendre en main et il suffit de connaître les règles pour vraiment s’éclater. Evidemment, il y aura toujours des râleurs pour dire que le sport numéro 1 restera le foot (personne ne compte changer ça, vu ce qu’il est devenu) et qu’au Rugby, les règles sont trop compliquées. Cela n’empêche, que c’est beau à voir, c’est un vrai sport d’homme, on ne se froisse pas les chevilles mais on casse des mâchoires, et on en fait même des jeux vidéo, et même qu’ils sont bien.

Commentaires