PSVita : les premiers essais

PSVita : les premiers essais

Dans Matériel, par JoKeR le 10 juin 2011

Une des petites stars de l'E3 2011, c'est bien sûr la Playstation Vita, anciennement nommée NGP. Qu'est-ce qu'elle a dans le bide ? Comment s'annoncent les jeux qui sont actuellement en développement sur Vita ? Produits de qualité ou fourre-tout pas bien justifié des nouvelles fonctionnalités ? La réponse dans ce dossier, suite à nos différentes prises en main.

Premier contact

La Playstation Vita était enfin jouable, touchable, palpable à l'E3 2011. Lors de sa nouvelle présentation à la conférence Sony, nous avons surtout appris qu'une compatibilité exemplaire avec la PS3 permettrait de commencer un jeu sur Vita dans les transports, puis de le terminer sur sa télé en rentrant chez soi, et même mettre pause pour le continuer en allant faire caca. Une fonctionnalité sympathique qui a coupé l'herbe sous le pied de Nintendo, ceux-ci annonçant exactement la même chose le lendemain avec leur Wii U. On a aussi et surtout appris le prix de la console, à savoir 249 euros pour la version WiFi, soit le prix actuel d'une 3DS. Second coup dur pour Big N. Nous avons essayé quelques jeux, certains absolument géniaux comme LittleBigPlanet ou Reality Fighters, d'autres un peu plus convenus, comme Virtua Tennis 4 ou Blazblue. Convenu ne signifiant pas ici mauvais puisqu'ils faisaient preuve d'une réalisation exemplaire, c'est simplement qu'ils ne surprenaient pas.

Premier contact

La Vita e bella

Il y a deux choses qui impressionnent lorsque l'on tient une PS Vita entre les mains. La première, c'est la taille de son écran, qui occupe quasiment tout l'avant de la console. C'est beau et la technologie est performante puisque le toucher est hyper sensible et répond parfaitement bien. De ce côté là, rien à envier à Apple et son iPad 2. Le dos tactile, jusqu'ici un sacré mystère dans son application, est beaucoup plus intuitif que ce qu'on aurait pu imaginer. En effet, c'est tout de même un endroit où nos mains agissent parfaitement en aveugle, et sans relief, aucun point de repère. Pourtant, nos petits doigts potelés peuvent appuyer au bon endroit sans se reprendre et c'est au final bigrement bien pensé. Les sticks sont assez petits mais font leur office. En revanche, certaines personnes aux gros doigts risquent de pousser le stick droit sans faire exprès en appuyant sur les boutons qui se trouvent au dessus. Enfin, last but not least, la Vita est légère, même avec la batterie. Mais le plus parlant dans les faits reste l'application de toutes ces fonctionnalités dans les jeux, alors détaillons un peu dans la suite du dossier.

La Vita e bella

Commentaires