Vous ne saurez plus où donner de la tête!

Vous ne saurez plus où donner de la tête!

Dans Fourre-tout , par Vivian Darkbloom le 08 octobre 2007 à 09h08

Votre banquier non plus ne saura plus où donner de la tête… Ou si, peut être. Le brave homme en costard Hugo Boss qui, depuis quelques minutes, vous guigne sévèrement de l’autre côté du bureau vous envoie soudain un bon coup de boule et vous remet instantanément les idées en place. Merci bien, monsieur. Parce que le MATROX TripleHead2Go Digital Edition (prononcez moi çà avec un fort accent texan, ce sera beaucoup mieux!) dont je vais brièvement vous entretenir ne s’adresse pas à toutes les bourses. Ah non ! Definitly not. Petites rentes et bas salaires s’abstenir. A qui envisage pareil achat, une bourse taillée dans le meilleur vison, façon attaché-case capitonné, est plus que préférable. D’ailleurs, dans la check-list, n’oubliez pas de cocher la case « Je dispose d’un tonton en Amérique. » Mais c’est quoi donc le MATROX TripleHead2Go ? This is patent-pending technology whose purpose is to allow users to add multi-display support to a system via external connectivity … Bref, le Matrox TripleTruc est un module électronique qui se connecte aux deux sorties DVI de votre carte graphique et qui se charge de diviser verticalement le signal vidéo (la résolution idéale du système étant le 3840*1024) afin de répartir l’image de vos jeux préférés sur trois écrans (3 fois 1280*1024 – voilà pour l’arithmétique). Le marketing Matrox appelle cela le « Surround Gaming ». Rire ! Il y a quelques jours de ça le site HARDOCP a publié un test complet et très sérieux du fameux Matrox TripleLoots-and-a-Rittberger. Inutile de vous dire que les journalistes qui ont eu la chance d’étrenner le dispositif ne se sont pas contentés de lancer Excel et le démineur ! Ces braves gens, soucieux de rigueur et d’exhaustivité, ont cherché à contrôler la viabilité du système au travers d’une dizaine de jeux parmi les plus prestigieux actuellement disponibles sur le marché : Bioshock, Call of Juarez, Flight Simulator X, Supreme Commander, etc… Impardonnable gourmandise ! On ne leur en voudra pas. D’ailleurs, Brent Justice, le rédacteur d’HARDOCP ne tarit pas d’éloges quant au pouvoir d’immersion d’un affichage sur 3 écrans ; moisson d’épithètes laudateurs et de screenshots séduisants ! "When the game surrounds you it feels more like you are actually there, the gameplay experience is phenomenal." Avec un magnifique filet de bave lustrant le vernis de ses Weston ! Parce qu’à l’évidence, un spectacle si classieux a un coût. Oh, trois fois rien. Une paille. Et comme j’ai bon cœur je vous en dresse ci-dessous la petite addition : -2 GeForce 8800GTX en SLI (car assurer un rendering en 3840*1024 n’est pas à la portée du premier GPU venu) : environ 1000 euros -Matrox TripleVrille-et-un-Salto : environ 250 euros -3 Ecrans LCD 19’ 2ms : 800 euros (à la louche). Pour un peu plus de 2000 euros, vous voilà nanti de la machine de jeu la plus dispendieuse qui soit. Mais comme le fait remarquer HARDOCP, disposer en plus d’un processeur quadruple coeurs (type Intel QX6800) n’est pas un luxe. A ce niveau d’extravagance là, pourquoi pas… Il est heureux que le plaisir n’ait pas de prix… N’est-ce pas ? Peut-être que si, en fait. Notez que les impécunieux qui jugeraient la facture un peu élevée, rapport à leurs modestes moyens (le bon goût n’exècre rien tant que la mesquinerie) pourront se rabattre sur une version double écran du dispositif, le MATROX DualHead2Go – lequel, à mon sens, n’a absolument aucun intérêt…

Commentaires