Natal s'étale

Natal s'étale

Dans Actu , par SiMouth le 15 avril 2010 à 01h35

Paris, c’est quand même chouette. On y croise des stars à tous les coins de rue, on prend le café avec les chanteurs les plus en vogue, et quelques fois on squatte une soirée chez un créateur de mode. Mardi soir, c’était chez mon pote Kenzo, qui m’a laissé les clés pendant qu’il allait pêcher la truite en haute mer (je lui souhaite bien du courage). Il m’a dit « Fais attention, j’ai un prototype du Projet Natal dans ma chambre, tu peux l’essayer si tu veux, mais ne le casse pas ! ». On ne s’est pas privés. Sur le papier, c’était donc une super soirée qui s’annonçait. Seulement, nous n’avons pas eu énormément d’informations à vous rapporter : ledit prototype est à peu de choses près celui qui était en démonstration lors de l’E3 2009. Nous n’avons donc pas pu vérifier, en grands sceptiques, que le machin était tout à fait au point ; c’est une expérience qu’on nous réserve pour plus tard. Que dire alors de cet essai de quelques minutes, qui ne représentait que « 10% des vraies capacités du Projet Natal » selon Microsoft ? Certains éléments, comme la reconnaissance vocale, n’étaient pas intégrées à ce produit déjà obsolète. En revanche, on a pu constater que le peu qui y était intégré fonctionnait… presque. Aucun problème, en tout cas, sur la reconnaissance du squelette. On se place devant la caméra, et PAF ! Avant même de s’en rendre compte on peut commencer la partie, l’appareil a repéré les points essentiels de notre anatomie qui font de nous des êtres humains. S’il y a un temps de calibrage, celui-ci ne dépasse pas les deux secondes. Le jeu que nous avons testé, JoKeR et moi-même, consistait à frapper des balles pour casser un mur de briques, situé en face de nous. Oui, Natal aura au moins permis ça : révolutionner le genre du casse-briques. À l’écran, nos avatars reproduisaient les mouvements de chaque partie de notre corps. On pouvait donc mettre des coups de boule, de pied, de ventre, de fesses si on s’y prenait bien. Oui, car, et c’est là le problème, on peut mal s’y prendre, et l’engin ne sait plus comment interpréter vos gesticulations. C’est d’ailleurs un jeu en soi que d’essayer de rendre fou son avatar. Il fallait également éviter d’aller trop vite : une bonne partie des mouvements n’étaient pas reproduits par la machine, qui a du mal à se rendre compte que vous êtes bien un être humain si vous n’êtes pas de face. Tout ce que nous apprend cette expérience, c’est que le Projet Natal, encore sans nom officiel, n’était pas au point il y a presque un an. On s’en serait douté. En revanche, pour la version commercialisée à la fin de l’année et pour celle qui sera présentée à l’E3 2010, on nous promet que les défauts constatés sont gommés, et qu’on peut avoir confiance. Comme d’habitude, il n’y a qu’en le voyant qu’on pourra vraiment le croire. Ce qu’il en ressort tout de même, c’est que l’appareil semble bien plus adapté aux jeux casual, son manque de précision et son temps de latence (s’ils ne sont pas réduits au minimum) ne permettant pas d’offrir un expérience de jeu idéale pour le public gamer. Encore que, même pour du casual, ces points là semblaient un peu limite…

Commentaires

A propos de...

Kinect

Kinect - Xbox 360
Support
Genre
Controlleur Xbox 360 et PC
Date de sortie
04 novembre 2010 - France
Edité par
Microsoft Games
Voir la fiche