Vends éditeur de jeux-vidéos, état passable, beaucoup servi

Vends éditeur de jeux-vidéos, état passable, beaucoup servi

Dans Fourre-tout , par Le-Saint le 12 janvier 2005 à 08h27

Un communiqué d'Eidos, dont les comptes sont grave dans le rouge et qui a jusqu'à juin pour trouver des fonds, indique textuellement que "Sur la base des négociations récentes, la probabilité d'obtenir une prime sur le prix du marché en vigueur avant les récents mouvements de spéculation n'est pas claire". C'est cela oui... j'en parlerai à mon cheval, il y pigera peut-être quelque chose de plus que moi. Au mois d'août dernier, Ubisoft, un temps interessé par la société mourante, s'était finalement désisté et n'enverra à son homologue rosbeef que des peaux de saucisson. Une fois n'est pas coutume, je vous livre mot à mot l'analyse boursière particulièrement chiante d'où provient cette news, car j'ai beau chercher, je ne parviendrais jamais avec mes mots à la rendre intéressante : "Le titre, monté en août à 115 pence, a perdu 25% entre cette date et son cours de vendredi. En Bourse, ce lundi, la réaction est sévère. A Londres, en fin de séance, le titre chutait de 21,20% à 67,76 pence. L'annonce d'aujourd'hui creuse donc ce recul à plus de 41%. Eidos ne vaut plus que 102 millions de livres." Et le boulanger qui reverse 10% de la vente de ses gâteaux spécial-asie, il pourrait pas en donner aussi un peu à Eidos ? A vot' bon coeur, msieurs dames, une ptite pièce pour manger !

Commentaires