Preview : City of Heroes

City of Heroes - PC

Genre : MMORPG

Date de sortie : Février 2005

Genre
MMORPG
Date de sortie
Février 2005 - France
Développé par
Cryptic Studios
Edité par
NCsoft
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Dites, vous avez vu les Spider-man ? Haha, le ridicule personnage que voilà. Je t’en foutrais moi, du justicier avec des états d’âmes grands comme le Texas. Tu peux exploser le commun des mortels, mais non, gnignigni, mon meilleur ami, gnignigni, la fille trop bien pour moi…
Heureusement, bientôt City Of Heroes, le MMORPG dédié aux super héros. Là, je vais m’en faire un qui va te lui mettre une branlée, à la femmelette araignée…

 
 
Ouaip, et comme je n’aime pas faire semblant, et que mon gars ne sera pas une chochotte, je l’ai baptisé Colonel Jackson. Grâce à un outil complet, qui donne d’ailleurs à NCSoft le droit de se manger un procès par Marvel, je peux choisir la classe de mon personnage et l’habiller comme que je veux, avec bottes, futal, uniforme militaire, bras robotisé et un chapeau du plus bel effet. Y’a même le cigare, petite touche finale.
C’est parti pour Parangon city, condensé des différentes cités aperçues lors des comics et films traitant du devoir des grands justiciers. Attends voir, Peter Parker, tu vas chialer.
 

Ma main dans ta gueule

CoH est un MMO clairement orienté tatanne. Hors de question de fabriquer son propre équipement, d’aller cueillir des pâquerettes ou miner du cuivre : trop de méchants à dessouder pour prendre le temps de jouer la fillette.
Point classique cependant, ces derniers sont affectés à diverses zones d’un certain niveau, dans lesquelles vous pouvez vous rendre, au risque de vous prendre une sacrée trempe si vous n’êtes pas à la hauteur.
Relever le défi consistant à tout miser sur un seul aspect pourrait paraître casse gueule. Mais le pari semble être gagné, puisque la nervosité des combats, les jolis effets et les systèmes auxiliaires enrichissent vraiment le titre.
 

Superpouvoir v 5.2

Ces systèmes auxiliaires : les inspirations et les améliorations. Tandis que les premiers sont des bonus de vie, de défense etc. utilisables à tout instant et souvent salvateurs si l’on en fait bon usage, les seconds permettent de donner à vos sorts un gros plus. Le choix des armes se fait d’ailleurs au fur et à mesure, chaque niveau gagné vous offrant la possibilité d’obtenir un nouveau sort, ou de rajouter un point d’amélioration sur l’un des vôtres.
 

Chante, la vie chante

Non, moi non plus je ne sais pas ce que ce titre de paragraphe fout là.
Sans être le phoenix de ces bois, CoH accuse un moteur 3D tout mignon, bien utilisé, et apparemment prêt à se la donner sur des machines de prolétaires. Les divers environnements (villes, parcs, égouts etc.) rendent bien l’aspect un peu bande dessinée, confortés par les designs de vilains : bandits, psychopathes, monstres, robots, toute la panoplie est de sortie pour un défilé dans les règles.
 

La part de social

La force d’un MMO, c’est bien sûr de permettre à des milliers de gens de venir se poiler entre eux. L’utilisation qu’en fait CoH est donc logique : groupe pour taper entre gens de bonne famille, SuperGroupe pour se réunir sous une bannière commune. On peut noter d’ailleurs la possibilité de jouer au second degré, presque constamment, créant par la même une atmosphère très rafraîchissante au sein de la partie.
 

Article rédigé par Mr PATAT , le

Même si sa sortie européenne est bien bien bien en retard comparée à l’américaine (un an environ), il semble qu’entre temps les charmes du produit soient restés les mêmes : un très bon concept, un gameplay nerveux, un moteur pas trop mal gaulé.
Confirmation lors du test.

Commentaires