Test : City of Heroes

City of Heroes - PC

Genre : MMORPG

Date de sortie : Février 2005

Genre
MMORPG
Date de sortie
Février 2005 - France
Développé par
Cryptic Studios
Edité par
NCsoft
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Sortez vos plus beaux collants ou votre combinaison en latex. Non, nous n’allons pas faire des jeux coquins, nous allons simplement anéantir la vermine de Paragon City et protéger les citoyens. Héros levez-vous, votre heure de gloire a sonné.

 
 
Dans cette période faste du MMORPG, comment se démarquer si ce n’est en exploitant un univers qui regroupera un grand nombre de personnes, original, et évidemment intéressant à jouer. C’est ce que fait City of Heroes en exploitant l’univers des super-héros inspiré de l’univers des Comics de Marvel (Ce qui vaut d’ailleurs un procès entre Marvel et NCSoft).
 

Paragon City

Le jeu se déroule dans Paragon City, une ville qui a connue bien des déboires dans le passé. Notamment l’arrivée de créatures qui ont détruit une bonne partie de la ville suite à de mauvaises expériences technologiques.
Heureusement, un jour des hommes et des femmes (en tout cas ils en ont l’apparence pour la plupart d’entre eux ^^) aux capacités surdéveloppées ont commencé à se manifester. Paragon City est devenu le berceau des supers-héros, qui n’auront pas le temps de s’ennuyer.
Cet univers original permet de rassembler petits et grands, et l’ambiance du jeu se reflète totalement dans la mentalité des joueurs. Il faut croire que venir en aide à la veuve et l’orphelin tient de la vocation pour certains, et il est vrai que s’identifier à un héros est nettement plus intéressant que de s’identifier à un gros Troll baveux.
 

L’Homme Super

Pour la création de votre personnage, le jeu n’a pas opté pour une répartition de points à travers différents critères, mais pour un choix d’une classe. Cette classe n’est pas, comme souvent, un choix à faire parmi un certains nombre de genres, mais une combinaison de composantes. Vous choissez d’abord le type de combattant que vous voulez incarner (en simplifiant : les défenseurs qui aident leur petits copains, les blasters qui restent à l’arrière tels des snipers, les contrôleur qui manipulent les mobs (=monstres dans le jargon), les ravageurs au corps à corps, et les Tank, les gros bourrins) ainsi que l’origine de vos pouvoirs (mutation, expérimentation, technologie, prodige ou magie). Mais l’orientation n’est pas limitée à ces choix de classes, puisqu’ils cibleront une liste de domaines de compétences parmi lesquelles il faudra en choisir deux qui constitueront vos pouvoirs de bases. Ensuite, avec l’évolution, vous pourrez toujours aller tâter des pouvoirs de base des autres classes. Ce mélange donne lieu à un nombre incroyable de possibilités, si bien que jamais dans la ville vous ne pourrez trouver deux héros aux capacités similaires.
 

Où ai-je donc mis mon tutu rose ?

Ensuite vient le côté esthétique de la création qui est plus que jamais dans ce jeu importante. En effet quelle crédibilité aurait eu Batman dans un costume rose bonbon ? Hulk aurait-il été aussi impressionnant en couleur jaune d’œuf ?
Le nombre de possibilités pour votre costume est immense, vous pouvez tout changer, même le moindre détail. Vous pouvez exprimer tout votre bon (ou votre mauvais) goût. Certains s’essayent même à recréer des personnages avec une fidélité impressionnante (j’ai pu croiser une sorte de chevalier du zodiaque et un Riddick plus vrais que nature), mais la plupart des joueurs optent pour la création pure, et on voit bien que certains ont raté leurs vocation : ils étaient nés pour être inventeur de héros de comics.
De plus, comme un héros qui réussit, vénéré de la population, c’est un héros qui se doit de renouveler son style au fil des modes, vous pourrez au fil de l’évolution avoir de nouveaux costumes.
A noter que la carrure de votre héros est aussi un choix à faire au départ.
 

Un métier prenant…

Le métier de super héros ne sera pas de tout repos. Le jeu reprend tous les principes classiques des MMORPG. Vous avez ainsi à votre disposition diverses quêtes et le choix de votre classe influera sur les missions qui vous seront confiées. Vous pourrez sinon voguer librement à travers l’immense ville découpée en régions plus ou moins dangereuses, afin d’aider les petites vieilles à qui on tente de voler le sac à main, ou de contrôler la population de monstres des régions interdites aux citoyens.
Tout ceci peut se faire en antisocial (tu perds ton sang froid ??), mais l’intérêt du jeu est évidemment le travail de groupe pour multiplier les compétences disponibles, et ainsi éviter le passage par l’hôpital.
En effet le jeu est totalement orienté combat, pas de recherche d’objets à faire à travers une forêt vierge, ou autres quêtes barbantes. Le système de combat temps réel est d’ailleurs sans faille (contrairement à un certain jeu se déroulant dans la matrice). Vous n’avez pas d’items à collectionner. Les combats, en plus de points d’expériences nécessaires au passage des niveaux, vous permettent à la place de gagner des améliorations influant sur certains aspects d’un de vos pouvoirs comme les dégâts engendrés, le temps de recharge,etc… (L’utilisation de ces améliorations étant limitée à certains pouvoirs, à certains niveaux …).
Tout ceci contribuant une fois de plus à avoir un personnage unique dans cette masse de surhommes.
Vous pouvez également remporter des inspirations qui permettent, pendant un laps de temps court, de bénéficier de bonus de défense, d’attaque, de soins, etc...
Rien d’énormément nouveau donc dans le principe, sans pour autant que le système soit un copier/coller des autres jeux.
 

Une réalisation digne des héros que nous sommes

Les graphismes du jeu sont corrects, sans être dernier cri. Les effets des pouvoirs sont beaux, mais une ou deux textures de décors sont parfois un peu limite. L’ambiance comics est évidemment respectée et on y croit dur comme fer, c’est le principal.
On est donc dans un univers très coloré, et la ville est un mélange de nos mégalopoles actuelles et d’une cité aux technologies avant-gardistes.
Le gameplay est parfaitement adapté, rapidement compréhensible et maîtrisable. La gestion de la caméra est excellente et jamais vous ne chercherez où se trouve votre personnage planqué sous un arbre lors d’un combat.
Quand à l’interface de jeu, elle est tout simplement parfaite. Tout se trouve directement à portée sans avoir à se perdre dans des milliers de sous-fenêtres. Cette merveille d’ergonomie permettra aussi bien aux initiés qu’aux néophytes de s’y retrouver, point essentiel lors des combats.
 

Héros, jeune, niveau 12, recrute assistante

Le jeu est clairement orienté « travail de groupe » et la nouveauté est qu’il est tout à fait possible d’avoir un ensemble avec des niveaux très différents. En effet, un système de mentor permet de mettre une personne de niveau faible du groupe sous la tutelle d’un personnage de niveau fort de ce même groupe. Ainsi le disciple aura un gain de niveau temporaire, avec la force et la résistance qui s’y accompagne, qui lui permettra de ne pas mourir au combat. Inversement un joueur de niveau élevé sous la tutelle d’un joueur de niveau faible perdra en compétitivité, mais pourra ainsi tout de même gagner des points d’expérience contre des ennemis faibles.
Quand aux PVP (héros contre héros), actuellement indisponibles dans le jeu, ils vont arriver avec la prochaine mise à jour de l’univers prévue sous peu, qui contiendra des arènes de combats.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Un MMORPG qui relève le challenge de plaire aussi bien aux érudits qu’aux novices du genre, avec un univers original et attrayant et un gameplay simple et efficace. Les Orcs De World of Warcraft et les Néo de la matrice n’ont qu’à bien se tenir !

Points positifs

  • Univers attrayant
  • Combats ergonomiques et plaisants
  • Gameplay idéal
  • MMORPG qui ne ressemble à aucun autre

Points négatifs

  • Graphiquement pas au top du top
  • Il faut attendre encore un peu pour les PVP

Commentaires