Preview : Kartuga

Genre : Pirate massif sur navigateur

Genre
Pirate massif sur navigateur
Développé par
Ticking Bomb Games
Edité par
Innogames
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Oyez, oyez matelots de tous bords ! Innogames nous présente Kartuga, un jeu massivement multijoueurs où il vous sera possible de prendre le commandement d'un navire. Tel Jack Sparrow à bord de son Black Pearl, nous avons pu arpenter les mers sauvages du monde créé par Ticking Bomb Games. Et si nous ne sommes pas encore de vrais flibustiers, cela ne va pas nous empêcher d'ouvrir notre gueule et donner notre avis, entre deux verres de rhum, cela va de soi.

 
 
Pour ceux qui n'auraient jamais entendu parler d'Innogames, sachez que c'est un éditeur spécialisé dans les jeux massivement multijoueurs basé en Allemagne. La société étant déjà à l'origine de 6 titres, Kartuga sera donc son septième. Il s'agit donc d'un MMO, free-to-play de son état, qui prend la piraterie pour thème principal, chose assez rare dans le domaine du MMO. Et force est de constater que le titre est visuellement très réussi. Les décors sont colorés et détaillés, de même que les navires. La direction artistique aidant, le jeu est très agréable à l’œil, en plus d'être impressionnant. Vous ne me croyez pas ? Regardez plutôt ce trailer :



Bon, là, logiquement, vous vous dites un truc du genre (à lire avec une voix de racaille qui bouffe à moitié ses mots) : « Oh il a kraké le keum, crysis 3 il ai + bo que sa ! » (notez le sens du détail dans la faute d'orthographe) Oui, c'est vrai. Mais on parle ici d'un jeu tournant sur navigateur et ne demandant que l'installation d'un plugin de 100 Ko pour tourner. Là où un Crysis 3, comme toutes les productions AAA d'ailleurs, en plus de peser une bonne quinzaine de gigas, vous demandera de posséder une machine de guerre en lieu et place de votre PC. Maintenant que je vous ai rabattu votre claquet, vous la fermez et continuez votre lecture. Non mais...
 

Jack Sparrow ! T'es là ?

Faisons maintenant le point sur ce que proposera le titre. Tout d'abord, il faut savoir que le coeur du titre sera le PvP, opposant deux équipes de quatre joueurs dans deux modes de jeu. Cependant, il proposera également un mode solo dans lequel on se verra confier diverses quêtes dans un monde ouvert. De l'aveu des développeurs, ce mode n'est là que pour permettre aux nouveaux joueurs de se faire la main avant de se jeter dans l'arène ou, pour les autres, de patienter en attendant d'être rejoints par des amis. Cependant, rien n'empêche de jouer avec de parfaits inconnus. Ce sera juste un peu plus compliqué pour élaborer des stratégies viables.
Avant de partir voguer sur les océans, on doit choisir son navire parmi l'une des trois classes disponibles. Tout d'abord, on a le Destroyer. Très rapide, il est cependant peu résistant aux dégâts et coulera systématiquement en cas d'affrontement avec un navire d'une autre classe. L'Engineer est plus équilibré. Encaissant mieux les attaques et doté d'une meilleure puissance de feu, il a en plus la possibilité de soutenir les navires alliés via diverses capacités. Et enfin, on a le Protector. Doté d'un armement redoutable, il est en revanche très lent et difficile à manier.
 

A l'abordage !

Le moment est venu de passer à l'action. On a pu s'essayer au mode domination. Comme son nom l'indique, il oppose deux équipes qui se disputent des points de contrôle pour cumuler des points, le but étant d'en cumuler 2500. C'est là qu'on se rend compte que la grosse particularité du soft est la maniabilité des navires. Les déplacements se contrôlent via les touches du clavier. Il en est de même pour les capacités spéciales et les divers consommables. Les tirs se font à la souris. Mais il y a une petite subtilité : il faut placer le curseur du côté des canons qu'on veut utiliser. De plus, la faible vélocité des munitions et l'inertie des navires vous imposent d'anticiper les mouvements de votre cible si vous espérez la toucher. Sous ses airs gentillets, Kartuga est franchement technique et est doté d'une composante mindgame franchement sympa.
Au rang des capacités spéciales, on a pu noter la présence de divers types de munitions, la possibilité de placer une tourelle ou encore la présence d'un harpon permettant de ralentir les fuyards au besoin. Et ce n'est là qu'un petit aperçu des compétences disponibles dans le jeu.
MMO oblige, on a la possibilité de personnaliser notre navire. On pourra en sélectionner l'équipement, et même l'équipage. À côté de cela, à chaque level-up, on pourra dépenser un point dans l'arbre de compétence propre à chaque bateau. Ces derniers ont trois branches propres à chaque classe. Par exemple, un Engineer pourra évoluer dans les catégories buoy master, atlanticus et tinker. Bref, il y a de quoi faire.
 

Article rédigé par pattoune , le

À l'issue de cette session, on se rend compte que Kartuga cache bien son jeu. En effet, malgré cet air gentillet, le titre d'Innogames est étonnamment tactique et prenant. De plus, le contenu semble être au rendez-vous. À l'heure actuelle, seul le système économique semble pouvoir plomber le jeu. Ce titre étant un free-to-play, les développeurs présents disaient veiller à éviter de faire de leur titre un pay-to-win. On espère qu'ils réussiront.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires