Preview : Armored Warfare

Armored Warfare - PC

Genre : Tu veux voir mon tank ?

Genre
Tu veux voir mon tank ?
Développé par
Obsidian Entertainment
Edité par
My.com
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

‘MERICA. Les Etats-Unis, what a nice country. Gros soleil, grosses routes, gros véhicules : Los Angeles est grand, rutilant et impressionnant. Une ville qui colle bien à l’actuel projet du studio Obsidian, dont l’éditeur My.Com nous a directement invité sur place pour nous y essayer. Tanker en Californie, en voilà un concept séduisant.



My.Com ne vous parle peut-être pas : il faut dire que l’éditeur est récent puisque la boîte fut fondée en 2013 et qu’elle se spécialise uniquement dans les free-to-play. Pas forcément un domaine qui branche la plupart des joueurs, accordons-le, mais il faut bien avouer que la société a parfaitement assuré son ascension puisque, aujourd’hui, plus de 100 millions de joueurs se sont déjà essayé à l’un de leurs jeux. Les trois plus récents, tous des AAA, sont même des valeurs sûres du MMO : le très ambitieux Skyforge, le rapide World of Speed et donc le costaud Armored Warfare, ici présenté à Irvine (ville voisine de L.A.) sous toutes ses coutures par Obsidian lui-même (Fallout : New Vegas, South Park : Le Baton de la Vérité).

Ce soir, c’est la pétée.

And what a pétée (oui, on essaie de s’adapter à l’américaine). Armored Warfare est une simulation de tanks en ligne : une sorte de World of Tanks mais pas pour petits joueurs. Only big bad asses. Très clairement, on sent dès les premiers mots de Richard Taylor, le directeur du projet, que la passion d’artillerie de guerre a mené le développement du jeu. AW, appelons-le comme ça, nous donne donc à disposition plusieurs dizaines de tanks réels, reproduits avec une extrême minutie, pour se foutre sur l’oignon lors de PvP (Players Versus Players) jusqu’à 30 joueurs et de PvE (Players Versus Ennemis, comprenez par là du combat contre l'IA). Le jeu actuel, qui a déjà accueilli plus de 1,2 millions de joueurs depuis le 8 octobre seulement, n’a pas fini de se développer : il s’agit là d’un soft évolutif, au contenu croissant selon les nombreux feedbacks des utilisateurs.

S’éclater au large

Par exemple, Obsidian nous a dévoilé l’apparition de neuf nouveaux tanks (pour les connaisseurs, il s’agit des B1 Draco, BMPT-72, Challenger 2, Leopard 2A6, M1A2 Abrams, T90-MS) ainsi que de nouvelles maps, à paraître cette année pour la modique somme de 0$. Le genre de durée de vie absolument gargantuesque et qui continue de se développer au fil des mois : AW est clairement une expérience dans laquelle il est nécessaire de s’investir pour bien comprendre son fonctionnement et ses ficelles. Difficile en quelques séances de jeu – ce fut notre cas - de saisir toutes les subtilités offertes par un game design véritablement profond. Il est possible de se développer de fond en comble : des centaines de types de munitions à acquérir, aux différents modèles de véhicules en passant par l’équipage à faire prendre du galon, et on en passe, le jeu s’avère réellement BIG. Un très bon point, donc.

Le B1 Draco, petite voiture du petit soldat tendre
Le B1 Draco, petite voiture du petit soldat tendre

Some onions to destroy

En plus des nouveaux contenus dévoilés, l’équipe nous a avoué travailler actuellement sur une toute nouvelle expérience narrative, un nouveau HUB, des possibilités de replay et de nouveaux modes de jeu. Autant d’éléments qui correspondent bien à l’activité de la communauté, très vivante, qui ne cesse d’interagir via les blogs, YouTube ou encore Twitch. Il est d’ailleurs étonnant de voir l’engouement des joueurs aguerris sur le jeu : pourtant, il semble important de préciser que le titre ne se tourne pas vers les casual gamers ou les peu connaisseurs de MMO, le gameplay orienté sur le teamplay et la simulation réservant clairement l’audience à un public plus mature.


Petit détail sympathique : le jeu est plutôt joli puisque tournant sur le CryEngine, arborant de jolis effets de lumière et de particules, malgré la direction artistique désertique et plutôt sèche. Heureusement, les maps sont bien pensées et desservent un level design intelligemment construit, favorisant les différentes techniques d’attaque et de défense pour exploiter les failles de chacun des tanks actifs. Et parce qu’on déchire quand même pas mal, nous vous offrons (très bientôt) un petit report de la visite du studio Obsidian. Histoire que vous compreniez bien le délire. Avouez, les tanks, c’est quand même plutôt cool.

Article rédigé par Naxi , le

Armored Warfare est décidément le MMO de tank qui en a dans l'obus. Muni d'un contenu gigantesque, pointilleux et bien pensé, le free-to-play d'Obsidian est un titre ambitieux et qui ne cesse d'apporter de nouveaux éléments en fonction des retours des joueurs : des développeurs passionnés qui comptent bien faire de leur bébé la meilleure simulation de tank.

Commentaires