Test : The Matrix Online

The Matrix Online - PC

Genre : MMORPG

Date de sortie : Avril 2005

Genre
MMORPG
Date de sortie
Avril 2005 - France
Développé par
Monolith Software
Edité par
Warner Bros. Interactive Entertainment Inc.
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Après un décevant voire dégoûtant Enter The Matrix (aïe, Jivé ne va pas apprécier), nous voici face à Matrix Online, autrement dit la possibilité de traîner dans la matrice et violer le système, un peu comme Neo -notre Dieu- à ses débuts. On espère avec impatience que Sega ait rectifié le tir afin de donner une bonne image à cette licence, mais en vain, Matrix Online n'est qu'une déception de plus.

 
 
La philosophie Matrix intrigue plus d'un professeur de philosophie car le sujet est rempli de questions philosophiques qui nous concernent mais surtout qui concernent notre avenir. L'homme maître de soi est réduit à être manipulé par sa propre création : la machine. L'homme sera-t-il un jour capable de créer une machine dotée d'une telle intelligence ? Puis vient aussi la différence entre la réalité et le rêve. Pourquoi ce qu'on croit être réel n'est tout simplement qu'un voile de rêve dissimulant la vérité ? Les frères Wachowski sont très philosophes notamment dans le premier volet, la où tout est expliqué de A à Z. Cela devient plus ambigu par la suite, où le message initial semble être abandonné pour laisser place à un vrai film d'action avec la guerre entre les hommes et les machines, des armes high-tech et tout et tout, ce qui a déplu à certains d'entre nous. Le jeu vidéo nous permet de nous plonger dans cet univers aussi incroyable que réaliste pour pouvoir mieux comprendre cette philosophie et son message. Malheureusement, faut-il encore que le jeu nous plaise ce qui n'a pas toujours été le cas, notamment avec la licence de Matrix. Enter The Matrix a déçu plus d'un en nous donnant le contrôle de deux personnages presque inconnus jusque là : Niobe et Ghost. La suite de Enter The Matrix appelée Path of Neo semble revenir aux sources avec les débuts de notre cher Neo, mais ce sera pour plus tard. Concernant Matrix Online, l'affaire est toute autre : vous êtes la nouvelle recrue, la nouvelle "pilule rouge" a qui on va dire toute la vérité.
 

Free your mind !

Au début, on est content à l'idée de savoir qu'on va bientôt débarquer dans la matrice, sauver des vies, sauter de toit d'immeuble au toit d'immeuble en libérant l'esprit. On s'attend déjà à sauver Trinity d'un hélico...hum non déjà fait par le Sieur Neo ça. Dès le lancement du jeu, on est lancé dans la création d'un personnage. Première déception : customisation de départ très limitée pour ne pas dire trop avec juste de quoi se vêtir pour ne pas attraper froid, quelques visages allant d'un faciès caucasien au yeux bridés que ce soit chez un homme ou chez une femme. Un bonnet de clochard, les fameuses lunettes de soleil qui font fureur et qui donnent un air classe, des coupes de cheveux sortant de l'ordinaire, des vêtements en cuir ou très moulant, voilà de quoi en faire un bel avatar au sein de Matrix. Le fait qu'on n'ait pas assez de possibilités de customisation s'explique par le fait qu'on peut s'acheter des vêtements une fois dans la matrice. On pourra s'offrir des vestes longues comme celle de Neo ou des lunettes qui tiennent toutes seules comme celles de Morpheus. Le tout est d'avoir la classe quand on court ou quand on se bat.
Une fois qu'on a créé son avatar, on se frotte les mains en se disant : "chouette, la matrice est à moi !". Tout commence par ce choix crucial : la pilule. La pilule bleue pour rester dans le monde des rêves et n'entendre plus jamais parler de la Matrix, se qui se traduira chez vous par le simple retour sous Windows et aucun scénario derrière. En même temps, c'est un peu normal. Par contre, si vous optez pour la pilule rouge, un nouveau monde s'ouvre à vous, celui que vous avez tant attendu, là-bas où tout le monde voit en vert. Une fois que vous avez avalé cette pilule, une scène cinématique "format laid" débarque et montre rapidement la procédure banale d'une "renaissance", copiant aveuglément la procédure qui a conduit Neo vers le monde réel : Bocal rose, égouts, repêchage par le vaisseau... S'ensuit un tutorial vous expliquant les bases du jeu : prendre un objet, le donner à un PNJ, regarder son inventaire, comprendre les "abilities", le système de combat éloigné, le système de combat rapproché ou "interlock", bref le mode d'emploi du jeu. Alors on se dit que c'est bien beau, mais il ne faut pas omettre une chose : tout est en anglais. Et oui, intégralement en anglais. Le menu, le jeu, les options, les dialogues, les scènes cinématiques tout est en english. Ceux qui pour qui la langue parait bien barbare, n'hésitez pas à passer votre chemin car la compréhension risque de ne pas être évidente, notamment en ce qui concerne le système de combat farfelu. Sur ce coup, Sega a fait très fort. Seule l'installation est en français mesdames et messieurs. Voici donc un des arguments qui risque de faire fuir plus d'un. Les autres, vous partirez tôt ou tard, ce n'est que le début d'un long jeu bien raté.
 

Houston, on a un problème

Pleins de choses ne vont pas dans ce Matrix Online. Par où commencer... Ah ! Commençons par le début, le choix du serveur. On dénombre à ce jour 9 serveurs accessible par tous dont deux européens : "Input" et "Output". Seulement pour le savoir, il faut mener une vraie enquête. En effet, le client ne nous informe pas s'il s'agit de serveurs européens, moldaves ou thaïlandais. Alors au début, on prend un peu au hasard et on se confronte à deux problèmes : "oh la la, ça lag à mort !" autrement dit c'est l'injouable qui prime puis ensuite, on remarque que les français sont bien cachés voire inexistants. Après une petite recherche, le serveur européen "Output" est fait pour ceux qui sont plutôt hostiles aux PvP ou qui ne sont pas encore prêt à affronter la puissance des vrais joueurs, tandis que le serveur "Input" est fait pour les vrais durs, ceux qui n'hésitent pas à se battre dès le début et affronter les joies du PvP. Pour en revenir au lag, que ce soit sur des serveurs européens ou bien amérloques, vous aurez toujours le même problème. Vous ne serez jamais tranquille. Des bugs à tours de bras comme des problèmes de collision seront de la partie et il faudra faire avec ou résilier l'abonnement.
 

Autre problème : le combat

Alors le combat, comment ça se passe ? Et bien, je sens que je vais vous servir de guide. Vous avez deux types de combat : un combat rapproché "interlock", et un combat éloigné. Le combat éloigné est basé sur les pouvoirs que vous avez et sur les armes que vous possédez. Vous avez tout un arsenal à votre disposition et quand on voit quand dans le film on peut posséder n'importe quelle arme en un simple clic, on se dit chouette on va tout avoir gratos ! Hé hé, ça serait trop facile mais en fait non. Il faut tout acheter, et c'est bien chiant. Pour ce qui est du combat rapproché appelé "interlock". Alors vous avez cinq mouvements possibles : l'attaque rapide, l'attaque puissante, le "grab" (attraper) et le block. Chaque mouvement génère un numéro qui dépend des capacités que votre personnage a et c'est la même chose pour votre adversaire. Celui qui possède le numéro plus grand que l'autre remporte le coup et peut donc infliger des dégâts. A noter que les coups spéciaux possèdent un grand numéro mais le temps de rechargement est long. Mais pourquoi avoir opté pour ce type de combat, me direz vous. C'est principalement pour montrer le côté classe des combats, les enchaînements (pas toujours au point, loin de là), le style et le "bullet time". En effet, lorsque vous effectuez des mouvements spéciaux, le "bullet time" se déclenche une fois sur trois et son utilité principale est de rendre le combat plus "matrix style" donc inutile et c'est bien dommage, d'autant plus que le "bullet time" ne s'enchaîne pas toujours très bien avec le combat. De plus, le lag récurrent ne favorise pas les bonnes conditions pour combattre. Lorsque l'interlock se déclenche automatiquement lorsque vous passez près de vos ennemis, il a y un certain temps d'attente avant d'avoir accès aux mouvements du combat, autrement dit votre adversaire peut vous dominer et enchaîner coup sur coup, surtout s'il est plus fort que vous. C'est chiant, et ça devient rapidement injouable, ce qui à terme provoque la lassitude chez le joueur.
 

Votre mission, si vous ne l'acceptez pas...

Parlons missions. Comme dans tout MMORPG qui se respecte, les missions sont primordiales pour avoir de l'expérience et monter en niveaux. Les MMORPG sont connus également pour un vaste choix de missions et une grande variété. Il semblerait que Matrix Online ait oublié cette fonction. En effet, on espère avoir des missions variées et pourtant, on se rend compte qu'on tourne autour du pot. Sauver de nouvelles recrues (des "redpills"), aider des personnes en difficultés etc. La plupart du temps, cela se passe dans des bâtiments vides où il faut utiliser l'ascenseur pour monter à l'étage de la mission (les autres étages n'étant pas accessibles). Seulement, les bâtiments se suivent et se répètent et il arrive plus d'une fois à se demander si on n'a pas déjà fait cette mission auparavant. Ceci dit, vous avez trois camps principaux : les Zionistes, ce sont ceux qui suivent les idées folles de Morpheus et qui croient à la prophétie. Il y a le camp pro-Mérovingien qui se foutent un peu de tout et ne regardent que leurs propres intérêts et enfin il y a les pro-machines, qui soutiennent le mouvement des machines. Vous effectuez des missions pour un de ces trois camps et logiquement les autres camps vous détesteront. C'est un peu comme dans un GTA II lorsque vous travaillez pour le gang des Yakuza par exemple. Les autres gangs vous tireront dessus dès qu’ils vous croiseront. Gare à vos fesses, donc. Dernière chose : lorsque vous refusez une mission, ou lorsque vous l'abandonnez. Votre contact vous proposera la même mission mais dans un endroit différent et des noms de PNJ différents ! Les missions : autre point noir du jeu. Encore un peu et il va falloir prendre un rendez-vous chez le dermatologue.
 

Messieurs 'dames, par ici la sortie

Reste un petit détail aussi laid que les précédents : les graphismes. Mon dieu que c'est laid. Face à un City of Heroes ou un World of Warcraft, The Matrix Online ne fait pas le poids. Des bugs récurrents, des textures laides et floues (on a peur de s'approcher des bâtiments parfois, tellement que c'est laid). Préparez vos sacs à vomi, vous allez en avoir bien besoin. Il n'est plus tolérable de voir des graphismes aussi laid quand on voit la beauté World of Warcraft. Pour ce qu'il y ait de l'ambiance sonore, ce n'est pas au point. La plupart du temps, il y a un fort décalage agaçant (quand je vous dis que ça lag à mort) et on ne sait plus comment les interpréter : une voiture passe, puis quelques secondes après le son de la voiture passe à son tour alors que le véhicule est bien loin. Tout ça pour dire que Matrix Online est loin d'être le MMORPG parfait et si vous voulez un MMORPG convenable, dirigez-vous plutôt vers ce qui se joue le plus en ce moment : World of Warcraft, City of Heroes et Guild Wars pour ne citer qu'eux.
 

Article rédigé par NKB , le

Une fois de plus, Sega massacre la licence Matrix en nous offrant un Matrix Online pas fini et buggé de partout. En plus de cela, le lag est récurrent et il est tout simplement impossible de jouer dans de bonnes conditions surtout qu'on paye un abonnement mensuel ! Bref, si vous voulez un MMORPG, ne vous dirigez pas vers Matrix Online car vous risque d'être déçus, à moins que vous soyez un fan incontesté et que vous recherchez une expérience dans ce monde regorgeant de mystère et de surprises, la plupart étant mauvaises.

Points positifs

  • La licence Matrix

Points négatifs

  • Tout est en anglais
  • Les combats injouables
  • Les graphismes laids
  • Le gameplay à oublier
  • Une déception de plus

Commentaires

Jeux similaires