Test : Priston Tale

Genre : heroic-fantasy/aventure

Genre
heroic-fantasy/aventure
Développé par
Triglow Pictures Ltd
Edité par
Triglow Pictures Ltd
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

L'aventure commence il y a quelques mois. Une boite presque inconnue (Triglow) nous dévoile un jeu vidéo, et par n'importe lequel : un MMORPG entièrement en 3D ! Et il y a de quoi être surpris...

 
 
Un nouveau jeu est toujours un grand moment dans la vie d'un gamer. Il l'installe avec le cœur qui palpite d'émotions, il le démarre rapidement. Le gamer trouve généralement l'intro beaucoup trop longue, et il lance la partie par intuition en cliquant sur les premiers boutons qu'il trouve. Priston Tale est comme les autres, mais avec un temps d'attente encore plus long.
 

Tout commence bien

On se connecte. Après avoir choisi votre pseudo, votre apparence et votre personnage parmi les 8 variétés disponibles, ça commence. Vous (enfin votre personnage j'espère) démarrez le jeu tout nu, ou presque. Première originalité, vous n'avez rien sur vous, à part une quantité infime d'or. Vous vous baladez dans la ville à laquelle vous êtes rattaché par votre race (Ricarten pour les Tempskrons et Pilai pour les Morions), et vous êtes surpris par la relative beauté des décors. Les premières commandes vitales sont rapides à prendre en main, heureusement. C'est alors que vous décidez de trouver quelqu'un qui parle la foutue langue du pays d'où vous venez pour qu'il vous explique ce que vous avez à faire. Ceci fait, vous partez combattre vos premiers ennemis à mains nues, ou si vous avez de la chance comme moi, avec un arc que vous a passé votre premier contact.
Vous tuez quelques petits monstres de base, et très vite, vous gagnez votre premier niveau. Vous ne vous enthousiasmez pas trop, car cela a été très rapide. Ne vous inquiétez pas, bientôt vous sauterez de joie dans toute la maison au moment où "level up" apparaîtra (enfin!) à l'écran... Votre premier niveau ? Félicitations, mais cela vous offre quoi ? C'est alors que vous remarquez que votre perso a maintenant 5 points à répartir entre votre force, votre agilité, votre esprit, votre santé ou votre talent! Tous déterminerons, avec plus ou moins d'importance suivant votre choix de personnage, les aptitudes au combat et votre capacité à vous équiper. Vous ramassez quelques petites potions par terre et, inconscients du danger, vous avez encore du mal à en voir l'utilité. Quelques petits objets vous permettent de vous habiller un peu, et de paraître moins ridicule devant les vétérans du jeu, en armure dorées. La variété d'équipement est d'ailleurs assez impressionnante : des dizaines de haches, de piques, d'épées, de baguettes magiques, d'armures, d'arcs, de javelots, d'amulettes, de bottes, de gants, de boucliers, de gemmes, de potions etc. et etc.
 

Douce expérience, viens à moi !

Le jeu évolue de cette manière jusqu'au niveau 10, qui est un tournant du jeu : vous pouvez désormais obtenir vos premiers pouvoirs ! Ils vous aideront vraiment dans les combats. Tous les deux niveaux environ, vous avez la possibilité d'en débloquer un nouveau ou d'en évoluer un autre. Trucidé par un Troll ou par un Wolverine, vous commencez à comprendre l'utilité des potions et d'avoir une bonne armure. Vous comprenez également l'utilité de vous allier à d'autres joueurs en utilisant la commande "party" qui divise les points offerts à chaque monstre tué entre le joueurs (un bonus y comprit). Vous achetez des nouvelles armes chez le marchand ou à un particulier sur la place du marché, vous évoluez vos caractéristiques. Souvent, on tente la traversée du monde aussi (pauvres fous !) il est presque trop vaste pour vos petites jambes !
 

Ca, c'est fait !

Et le level 20 est atteint. Ce niveau, c'est le moment de commencer votre première quête. Ca vous dit d'aller trucider vos premiers petits loups, que vous ne pouviez quasiment pas tuer un niveau auparavant ? Allé allé, au boulot (n'oubliez pas la quinzaine de potions nécessaire à en tuer un seul). Votre mission : tuer un loup d'or, d'argent et ... attention le suspens est insoutenable... de bronze. Vous obtiendrez alors vos pouvoirs de second niveau, et une jolie couronne en prime. Vous commencez à vous la jouer avec votre armure et votre arme, et vous vous dirigez vers "Ruinen Village" lieu ou vous resterez probablement jusqu'au niveau 25. Et là, vous pouvez trouver le temps long : "allé que je tue un scarabée, un petit zombie, un scarabée, un seigneur des plantes... encore un allé. Et j'en suis où de mon niveau là? QUOI, seulement au tiers?". Après ce petit dialogue criant de vérité, je tiens à dire que cette période est dure pour tout le monde. Evoluant très lentement, vous ne gagnez plus de nouveaux pouvoirs, plus de nouvelles armes (disponibles désormais dans les magasins à l'autre bout du monde), et vos capacités ne vous permettent pas encore d'affronter les gros monstres. Seul les acharnés resteront... Chaque nouvelle arme est une bénédiction, et comme prévu, vous criez de joie quand le level 27 est atteint, après plusieurs heures de jeu. On regrettera également le manque de véritables quêtes. Un RPG ce n’est pas seulement dire à ses copains : "allé, on va trouver un autre coin pour être tranquilles".

Une réalisation soignée mais imparfaite

Le gameplay est classique: Priston Tale est un jeu qui se joue presque exclusivement à la souris. Pour frapper vos ennemis, vous laissez appuyé. Les raccourcis claviers sont très utiles. Les mouvements sont fluides, quand cela ne lag pas. Les systèmes de dialogues sont efficaces, et s'équiper est plutôt facile. Les pouvoirs rajoutent un peu aux mouvements répétitifs de votre personnage, qui justement sont une cause de lassitude. Pas d'originalité dans l'évolution du jeu : on tape, on tape on re-tape, Hop, une potion, on tape... quelque soit le niveau.
Pour finir, les graphismes ne sont pas particulièrement bons, sans être mauvais. Priston Tale n'a de toute façon pas la prétention d'être un Far Cry ou un Doom 3, et ce qui est proposé est largement suffisant. La bande son est parfois dure à supporter, mais les amateurs de RPG s'y retrouveront totalement.

Article rédigé par Sigmar , le

Priston Tale est un MMORPG sympathique : sans être exceptionnel, il s'avère redoutablement prenant : on peut y rester des jours sans décrocher. Doté d'une durée de vie gigantesque et d’un gameplay simple, le jeu ne déçoit pas. Seul ombre au tableau, une répétitivité dans les actions, et un manque cruel de quêtes.

Points positifs

  • Principe du jeu
  • Réalisation pour un jeu online
  • Convivialité
  • Durée de Vie

Points négatifs

  • Assez répétitif
  • Niveaux beaucoup trop longs
  • Pas assez de quêtes

Commentaires