E3 2011, notre bilan

E3 2011, notre bilan

Dans Reportage, par La rédac' le 13 juin 2011

La Conférence Microsoft

Don Mattrick, Phil Spencer, Peter Moore, Kudo Tsunoda, Peter Molyneux, Yves Guillemot, Cliff Blezinski, ils étaient tous là pour présenter et défendre les projets de la Xbox 360. Il y a eu beaucoup de Kinect, comme l’année dernière, on aurait même cru avoir rajeuni d’un an, tellement les présentations se ressemblaient. Il n’y avait que les jeux qui changeaient, et encore parfois seulement la version. Tout a commencé avec une séance de gameplay solo de Modern Warfare 3, le tout scripté, bien entendu. Infinity Ward était fier de son bébé et pendant ce temps, on baillait encore (difficile de se remettre du décalage horaire). Puis arrive Crystal Dynamics pour présenter le reboot de Tomb Raider, et soudain les neuf heures de décalage horaire disparaissent comme par magie. Cette Lara là a quelque chose que je qualifierai de miraculeux. En passant très rapidement sur les jeux EA Sports présentés par Peter Moore (ils seront sans doute très bien, ce n’est pas le problème), nous nous sommes intéressés davantage à Mass Effect 3 et Ghost Recon : Future Soldier. Tous les deux bénéficieront d’un petit plus grâce à Kinect. Yves Guillemot avec son accent très frenchy enfonce le clou : TOUS LES JEUX estampillés Tom Clancy seront compatibles Kinect. Connaissant Ubisoft, il paraît normal qu’ils cherchent à pénétrer tous les segments du marché. Et non, ce que je viens de dire n’est pas (forcément) cochon. Puis on assiste très rapidement à une phase de gameplay de Gears of War 3 avec Cliffy B. qui étrangement ne se la raconte pas autant que les années passées. Et puis on enchaine. Ryse de Crytek, Fable : The Journey de Lionhead Studios, Forza Motorsport 4 de Turn 10 et puis le coup de grâce : le remake de Halo : Combat Evolved et Halo 4. Comme pour enfoncer le clou, on nous annonce que ce Halo 4 est le premier épisode d’une trilogie. Alleluja ! Enfin vient le moment qu’on attendait tous. Celui pour lequel j’ai personnellement tenu à faire douze heures de vol et me manger neuf heures de décalage. Oui, vous l’avez deviné. Je parle bien sûr de Kudo Tsunoda, le PAPA de Kinect. Celui qui vous dira que jouer à Kinect Sports n’a rien de ridicule et que Kinect Star Wars est un jeu qui marche super bien avec son accessoire fétiche. Et on le croit ! Parce que c’est Kudo Tsunoda, parce qu’il met des lunettes de soleil en toute circonstance. Parfaitement ! Du coup, on assiste à une belle série de jeux sur Kinect : Kinect Fun Labs, Kinect Disneyland Adventures, Kinect Sports Season 2 avec 6 nouvelles disciplines, Kinect Star Wars of course, 5, Rue Sésame ou encore Dance Central 2, où comme son nombre l’indique, vous pourrez dancer et faire des battles à deux, chez vous, dans votre salon, à la vue de tous vos voisins. Si c’est pas merveilleux ça… La conférence s’achève sans aucune surprise et sans une véritable annonce choc qui nous aurait fait bondir de notre siège, et pas seulement pour se dégourdir les jambes. Mais non rien. Il faut partir maintenant. Monsieur, sortez s’il vous plait !

La Conférence Sony

Jack Tretton avait beau être mal habillé, sa conférence s’est plutôt bien passée. Entre la PS3 et la nouvelle console portable, il y avait pas mal d’annonces auxquelles ont était en droit de s’y attendre. Mais avant toute chose, il faut reste humble et humain. Tretton a commencé son discours par des excuses envers les joueurs, les développeurs et tous les distributeurs du jeu vidéo concernant sa longue panne du PSN. On les attendait ces excuses et on les a eues. C’est Uncharted 3 qui ouvre le bal. Nathan Drake est plus beau que jamais et en 3D. Difficile de ne pas tomber sous le charme. Après une longue démo de gameplay qui confirmait le succès de toute la licence, on nous annonce qu’une bêta du multi était à prévoir à partir du 28 Juin. Très bientôt donc. Le bal des grosses licences exclusives continue avec cette fois Resistance 3. Licence pas super enthousiaste mais qui a mis le paquet pour ce troisième volet, dont un bundle Resistance 3 + PS Move au prix alléchant (vraiment ?) de 150$ (aka 150€) le tout prévu pour le 6 Septembre prochain. Pas de God of War IV annoncé contrairement aux rumeurs et à la logique des choses. En revanche, nous avons droit à une version collection (comme il est coutume) de God of War Origins proposant 2 épisodes PSP de la série en version HD. Même chose pour Ico & Shadow of the Colossus Collection. Rien de bien transcendant là-dedans. Sony a profité de l’évenement pour annoncer un autre produit. Une TV Haute-Définition Playstation. Ca prete à sourire, mais c’est vrai. Cette TV aura la particularité d’afficher grâce à la 3D deux images différentes simultanément, moyennant les lunettes qui vont avec. Vous pourrez ainsi jouer en coop sans avoir d’écran splitté, ce qui n’est pas rien. La bête coutera 500 dollars, et Resistance 3 vous sera offert. Les jeux s’enchainent et toujours pas de NGP en vue. Autour du Move de s’animer avec beaucoup de démos. Kobe Bryant échoue la démo sur NBA 2K12. On nous montre aussi Medieval Moves, totalement inutile et horrible. Une mise à jour sera disponible pour Little Big Planet 2 pour que celui-ci interagisse davantage avec le Move. Puis on enchaine avec un trailer de Sly Cooper et Dust 514. Dans le lot, on apprend que le Blu-Ray de Bioshock Infinite intégrera le premier volet de Bioshock. Tout comme le Blu-Ray de Battlefield 3 intégrera l’épisode 1943 de ce même Battlefield. A quoi bon ? Une fois ces inutilités passées, il est temps pour Kaz Hirai d’entrer sur scène et de nous annoncer le nom de la NGP, et surtout le prix. Comme les rumeurs le laissaient présager, la prochaine console portable de Sony s’appellera bel et bien la Playstation Vita. Quant au prix, il s’aligne sur celui de la 3DS et se décline même en deux versions : 199$ pour une PSVita WiFi, et 249$ pour une PSVita 3G/WiFi. On nous montre ensuite ses caractéristiques à travers de multiples jeux. Ainsi Uncharted : Golden Abyss, Ruin, WipeOut 2048 ou encore Street Fighter X Tekken utiliseront les spécificités de la PS Vita. A noter que ce dernier intégrera le personnage de Cole MacGrath dans son jeu de baston. La conférence s’achève sur une série de trailers pour la PSVita histoire de nous montrer que le line-up de la console sera conséquent. Place à présent aux amuse-gueules et aux filles de joie. Je plaisante pour les filles de joie.

La Conférence Nintendo

La conférence Nintendo c’était l’occasion de célébrer comme il se doit le 25ème anniversaire de Zelda. Et le mien aussi, accessoirement. Puisqu’on a le même age. Le tout commence par un orchestre symphonique et des chœurs à nous faire vibrer reprenant le thème de Zelda. On se dit qu’on est aux anges et qu’on a bien fait de faire 12h de vol, finalement. Miyamoto entre ensuite en scène. Il n’évoque pas mon anniversaire, et je suis bien déçu. Pour autant, il n’arrête pas de parler de celui de Zelda. 25 ans qu’une pauvre paysan tente désespérément de sauver une princesse grâce à une épée et un bouclier, et le costume volé à Robin des Bois. L’occasion rêvé d’annoncer le cadeau pour cet anniversaire plus que symbolique : une Wiimote dorée avec le signe de Zelda ! Une consécration. J’exagère peut-être un peu, mais c’est juste parce que je suis très impatient de découvrir la nouvelle console de salon de Nintendo, qui va pas arriver tout de suite. D’abord, on doit parler de la 3DS avec l’annonce de nouveaux jeux. Enfin, tout est relatif. Ainsi donc, on aura droit à Mario Kart 3D, Super Mario 3DS avec le costume tanuki de Super Mario Bros. 3, Kid Icarus Uprising (rien à voir avec Muse), Luigi’s Mansion 2 qui était resté coincé dans la GameCube et Tekken 3D, un jeu qui n’est pas produit par Nintendo, étrangement. Maintenant qu’on a rassuré les possesseurs de 3DS, il est temps de parler du futur. Reggie Fils-Aime comme toute l’équipe marketing chez Nintendo ont sans doute écouté trop de Grégoire pour choisir le nom de la prochaine console de salon. Car toi plus moi, plus eux, plus tous ceux qui le veulent, plus lui, plus elle, et tous ceux qui sont seuls, allez venez, et entrez dans la danse, allez venez, c’est votre jour de chance. Vous avez bien compris (si vous avez survécu jusqu’ici), la prochaine console de salon de Nintendo se nomme la Wii U. Drôle de nom pour une drôle de console. Car tout ce qu’on a vu c’est une manette. Ecran tactile de 6’’, avec deux sticks, plein de boutons et des gâchettes. Les démos qui nous sont montrés sont aussi prometteuses qu’incompréhensibles. L’interaction de l’écran tactile avec la télé semble intéressante, bien que certains moments soient dépourvus de sens. On comprendra plus tard qu’il s’agit là de la manette principale, et qu’il n’y aura qu’une manette livrée par bundle. Les autres pourront jouer avec la Wiimote. Pas de jeux montrés en live, mais des annonces. On nous promet Batman : Arkham City, Darksiders 2 ou encore Ghost Recon Online. Rien que ça. Alors ça y est, on peut classer la console en console HD ? Et quel sera son prix ? Silence. Pas de prix annoncé. Une vague date. Et c’est tout. Difficile de sortir du Nokia Theatre enthousiaste. Difficile de prédire une quelconque avenir pour Nintendo. Comme pour la Wii à ses débuts, la Wii U présente des aspects intéressants, parfois bluffants. Mais beaucoup de questions restent encore sans réponse, à l’instar d’un épisode de LOST. C’est frustrant. Tout aussi frustrant de voir des hôtesses à la sortie nous proposer de jouer à la 3DS. Navrant.

La Conférence des éditeurs (EA, Ubisoft)

Electronic Arts

L'éditeur américain a été assez égal à lui-même dans sa conférence. Comme chaque année, tous les jeux de sports vont être encore mieux que l'an passé. Le rythme de Need for Speed passe maintenant à 2 par an, et d'après la vidéo qui fut diffusée de NFS : The Run, il semble que la qualité puisse finir par en pâtir. Celui qui semblait proposer aussi de l'action en dehors de la voiture n'a finalement hélas montré qu'un enchainement assez banal de QTE. Pas très vendeur de la part d'EA, tout comme le trailer de Battlefield 3. Alors que tout le monde loue déjà ses graphismes incroyables et que la guerre entre les dirigeants d'Acti et EA a déjà commencée à coup de petites phrases assassines, l'éditeur nous a montré un extrait du jeu assez peu intéressant, où l'on se baladait en tank dans le désert. Une balade supposée montrer que malgré son opposition directe à Call of cette année, l'éditeur n'a pas oublié ce qui faisait un peu l'identité de la série, à savoir les véhicules. Bien tenté, mais pas assez spectaculaire à notre goût, surtout vis à vis des autres trailers diffusés plus tôt. Malgré une conférence assez convenue elle aussi, avec Mass Effect 3, Battlefield 3, FIFA 12, etc... un trailer sympathique fut diffusé en guise d'annonce. Insomniac, qui d'habitude travaille sur les Resistance de PS3 va développer un jeu semblant assez original et nommé Overstrike, où l'on pourra semble-t-il manipuler un commando de 4 personnages aux capacités uniques. Au final, une conférence assez convenue, avec zero risque et une communication un peu bancale parfois.

Ubisoft

La conférence Ubisoft a débuté, comme traditionnellement, sur une allocution d'Yves Guillemot, son président fondateur. Le "très charismatique" PDG nous a rappelé que nous nous devions de lui souhaiter un joyeux anniversaire, puisque cette année, Ubisoft fêtait sa 25ème année d'existence. Une conférence vraiment réussie dans l'ensemble, sans surprise incroyable mais qui n'avait certainement pas à rougir de celles des autres constructeurs. Après avoir vu les choses auxquelles nous nous attendions, à savoir Ghost Recon, Assassin's Creed Revelation, Rayman Origins (avec la présence de Michel Ancel), ou encore Driver : San Francisco, quelques sympathiques annonces furent faites. Un très prévisible Lapins Crétins pour Kinect, dont les avis de ceux qui l'ont essayé sur le salon étaient unanimement positifs, et un nouvel épisode de Brother in Arms intitulé Furious Four. Ce dernier, librement inspiré d'Inglourious Basterds de Tarantino, semble délibérément axé sur l'humour, mais aussi sur la coopération à 4 joueurs. Nous avons eu le plaisir de voir le premier trailer de Far Cry 3, avec un retour aux jungles colorées du premier épisode, et le déplaisir de découvrir les nouvelles aventures de Tintin, dont on se contrefoutait. Ubisoft a cette année bien joué le coup. Des hits attendus, quelques annonces cools et en plus, ces salopards ont gardé dans leur manche une super carte pour l'an prochain puisqu'ils n'ont toujours pas annoncé de Beyond Good and Evil 2.

Commentaires