La PS Vita débarque en Europe

La PS Vita débarque en Europe

Dans Matériel, par La team GH le 12 février 2012

Comme vous le savez certainement déjà, la nouvelle console portable de Sony, la PlayStation Vita, débarque en Europe le 22 février prochain. Une question se pose alors : faut-il acheter cette machine ? Si ce n'est certainement pas à nous de vous dire quoi faire de votre argent durement gagné (ou raqueté auprès de votre grand mère), on peut en revanche vous donner un maximum d'éléments pour que vous choisissiez en connaissance de cause. C'est la raison d'être de ce dossier. Caractéristiques techniques, line-up de lancement, problèmes rencontrés au pays du soleil levant, tout est là pour vous permettre de faire votre choix, ou tout simplement de vous tenir informé. Bonne lecture.

L'équipement

Si vous avez suivi l'actualité de la machine, vous savez certainement tout ce qu'il y a savoir de ce côté là, mais un petit rappel ne fait jamais de mal. Et si vous n'êtes pas contents, vous n'avez qu'à aller voir à la page suivante si j'y suis. On va commencer par les choses les plus évidentes, La machine possède donc une croix directionnelle, deux sticks analogique, deux gâchettes et les quatre boutons historiques de la marque. On retrouve également les touches PS, start et select, un bouton On/Off, le réglage du volume ainsi qu'un gyroscope. Et pour les deux ou trois cons au fond de la salle qui se posent la question, il y a bien un écran. Proposant une très bonne qualité d'image, il se permet en plus d'être tactile multitouch ce petit bourge, contrairement à celui de la 3DS. En y regardant d'un peu plus près, on trouve deux objectifs, à l'avant et à l'arrière de la machine, ces derniers permettant de prendre des photos qui, si elles sont de bien meilleure qualité que celles d'une 3DS, sont quand même franchement décevantes par rapport à ce que la machine est capable d'afficher. C'est à se demander si c'est trop demander aux constructeur de proposer des appareils photo avec une résolution décente. D'un autre côté, c'est pas l'utilité première de ce genre de machine, mais il n'empêche que ça fait un peu tâche. On retrouve également la fameuse surface tactile à l'arrière de la console qui a fait tant parler ainsi qu'un port usb, une prise casque, un second port servant visiblement à brancher de futurs accessoires et tous les slots pour insérer vos cartes sim, vos cartes mémoire et vos jeux bien entendu. Enfin, il ne vous aura pas échappé que la console sera disponible en deux versions vendues à 249€ et 299€. Si toutes les PS Vita seront équipées du wifi, seuls les modèles à 299€ auront droit à la 3G


Rappel des caractéristiques techniques

Les logiciels embarqués

Le système d'exploitation : C'est bien beau d'avoir tout ce matos dans les mains, mais encore faut-il avoir les logiciels pour l'exploiter. C'est là que le système d'exploitation de la machine entre en jeu. Celui-ci se présente sous un forme similaire à tout ce qu'on a pu voir sur les appareils nomades à interface tactile jusqu'à aujourd'hui. Il faut comprendre par là que l'on a accès à plusieurs pages, deux pour le moment, sur lesquelles sont disposées des icônes qu'on doit tapoter pour lancer l'application correspondante. Passer d'une page à l'autre se fait le plus naturellement du monde faisant glisser son doigt sur l'écran, d'un mouvement vers le haut ou le bas. La navigation est fluide et intuitive, l'OS réagissant au quart de tour. Il fait apparaître une icône des derniers jeux joués sur la machine, permettant au joueur de les lancer directement pour peu qu'ils soient dans la machine. A ce titre, si la cartouche du jeu est dans la console, l'icône est mise en valeur, celle-ci "sautille". Malheureusement, si on la retire, l'icône arrêtera ces bonds que si on lance une application. Admettons le, c'est du chipotage. Pour ce qui est du transfert de contenu, sur un PC ou une PS3, celui-ci se fait très simplement via le cable USB fourni avec la machine. La manipulation nécessitera tout de même l'installation d'un logiciel sur votre PC. Mais la manipulation est très simple et ne prend pas plus de quelques minutes, cette dernière se lançant depuis la console elle même. Pour ce qui est du transfert avec une PS3, il semblerait que la connexion ne marche que si les deux appareils soient enregistrés sur le même compte SEN. Dommage.


Rappel des caractéristiques techniques

Le didacticiel : Pour ce qui est des logiciels pré-installés, on a, pour commencer, l'espace de bienvenue qui compile une série de mini-jeux basés sur le scoring pour la plupart. Symphatiques, mais manquant cruellement de profondeur dans leurs gameplay, vous ne passerez guère plus d'une heure sur ce logiciel. Ce n'est d'ailleurs pas le but. En effet, les cinq mini-jeux que compte cette compilation ont pour seul et unique but de vous familiariser avec les différentes fonctionnalités de la machine, et c'est une réussite de ce point de vue là.

Rappel des caractéristiques techniques

Les fonctionnalités multimédia : Le navigateur internet est lui aussi une réussite. Proposant une interface bien plus ergonomique que celui de la PlayStation 3, il est également bien plus rapide que ce dernier, qui, il faut bien l'avouer, est exaspérant. Les lecteurs audio et vidéo sont très simple d'utilisation, mais en contre-partie, ils ne proposent pas des tonnes d'options. Ce qui n'est pas non plus gênant outre mesure. Si le premier propose une interface au design sympa, le second bénéficie de l'excellente qualité de l'écran. A noter qu'il est possible de faire fonctionner le lecteur audio en tâche de fond. Cela peut paraître anodin dit comme ça, mais il y a de fortes chances que la musique par défaut de l'OS de la machine vous agace à la longue.

Rappel des caractéristiques techniques

Les fonctionnalités réseaux : Le PSN (ou plutôt SEN) européen n'étant pas encore ouvert, nous n'avons malheureusement pas encore pu essayé les applications nécessitant une connexion à ce service pour fonctionner. Cela inclut non seulement les applications Party et Near, mais également le tchat. Mais rien ne nous empêche de vous faire un résumé de ce que proposent ces logiciels sur le papier. D'une certaine façon, Near se rapproche du Streetpass de la 3DS, les deux ayant le même but : rapprocher les joueurs. En lançant l'application, vous pourrez voir à quoi jouent les joueurs à proximité, et même partager du contenu avec eux, que ce soit des objets débloqués en cours de partie ou des éléments plus dispensables. Il semblerait que l'achat du modèle 3G de la console soit conseillé pour profiter pleinement de Near, les réseaux wifi n'étant pas aussi étendus que ceux de la 3G. Party devrait quant à lui permettre aux possesseurs de PlayStation Vita de tchatter que ce soit lors de parties en ligne ou non. Autrement dit, elle devrait permettre de communiquer avec un joueur qui ne joue pas au même jeu que nous. Si ces applications ont l'air bien sympa sur le papier (sans pour autant proposer grand chose d'exceptionnel), on attend l'ouverture du SEN européen pour les essayer et se prononcer. Qui sait on pourrait avoir des surprises, bonnes ou mauvaises.

Rappel des caractéristiques techniques

Problèmes rencontrés par les utilisateurs

La PSVita, comme toute nouvelle console, a forcément connu quelques problèmes techniques lors de son lancement. A commencer par les sempiternels et irréversibles pixels morts. Pour ceux qui ne savent pas, un pixel mort est un pixel de l’écran qui ne veut plus s’allumer, ce qui se traduit par une tâche noire sur l’écran de la taille d’un pixel. Un pixel mort unique n’est pas très grave bien que lorsque l’on achète une console neuve cela reste très désagréable. Non, le problème est qu’en général, telle une bande de racailles devant Gare du Nord un samedi soir à minuit, ils se promènent toujours en bande. Le plus souvent c’est une bande verticale sur l’écran. Mais on peut les trouver éparpillés. Le deuxième problème est un phénomène assez étrange lors des temps de chargement sous écran noir. Lorsque l’on se trouve dans une pièce peu éclairée, et que l’écran de la Vita devient noir, on peut observer des tâches sombres. Plusieurs personnes s’en sont plaintes. En l’occurrence, cela ne nuit pas au confort du jeu car une fois l’écran de chargement passé on ne les voit plus (phénomène observé sur Blazblue et Uncharted) mais cela reste quand même mystérieux. Des rumeurs circulent comme quoi cela serait en fait la colle sous l’écran qui ayant mal séchée, devient visible.


Standardiste

Le problème le plus répandu est le problème des « freeze ». Sous certaines conditions la console se retrouve bloquée et on ne peut la redémarrer que lorsque les batteries sont vides. Cela arrive souvent après une mise en charge. Dans le même genre de problèmes, certaines consoles se sont retrouvées à bugger une fois connectées en wifi, obligeant l’utilisateur à l’éteindre et la rallumer pour régler le problème. Au final, 10 % des utilisateurs sondés par Kotaku auraient eu à rendre la console pour des problèmes matériels. Ce chiffre reste quand même assez conséquent. Il ne reste plus qu’à espérer que les problèmes ont été corrigés pour la sortie européenne du 22 février.

PS Vita démonté

Commentaires