Réunion TupperHope - Transformer votre copine en gameuse, partie II

Réunion TupperHope - Transformer votre copine en gameuse, partie II

Dans Chronique, par Shauni_chan le 27 avril 2012

Bonjour à tous et bienvenue pour cette dernière Réunion TupperHope du mois d’avril. Pour rappel, je vous ai donné quelques conseils pour transformer votre copine en gameuse pure et dure, pour qu’elle ne vous jette plus un regard noir lorsque vous vous ramenez avec un nouveau jeu alors que vous n’avez pas encore payé votre loyer du mois dernier. A priori, avec mes deux petites astuces d’il y a deux semaines, elle devrait déjà commencer à jouer. Bon, certes, à des jeux qui vous rebutent certainement, mais il faut l’y amener tout en douceur. Mais après avoir lu l’article qui suit, vous devriez pouvoir la transformer complètement.

Conseil n°3 : Ne SURTOUT pas lui faire jouer à des jeux trop difficiles (non mais ça va pas la tête ?)

Ça coule peut-être de source pour certains, mais pour d’autres ce n’est pas aussi évident. Et en plus, il faut tout de même savoir qu’un jeu qui vous parait facile ne l’est pas forcément pour votre copine. Si jusqu’à présent elle n’a tâté que de l’Animal Crossing ou du Kirby, elle pourrait rencontrer quelques problèmes face à un banal Assassin’s Creed. Alors elle s’énervera, jettera sa manette, pestera que de toute façon, c’est ta faute, c’est toi qui a voulu que je joue, alors voilà tu l’as bien cherché. Tout d’un coup, pouf, tous vos durs efforts seront réduits à néant…

Conseil n°3 : Ne SURTOUT pas lui faire jouer à des jeux trop difficiles (non mais ça va pas la tête ?)

Alors par pitié, ne tentez pas de l’appâter avec un « Chérie, tu veux venir essayer de jouer ? », « Si tu veux, comment il s’appelle ton jeu ? », « Demon’s Souls ». Non. Non non non non et re-non. Comment voulez-vous qu’elle s’en sorte avec un titre qui vous-même vous rend fou ? Ou alors, vous vous êtes donné comme mission de lui faire aimer les jeux vidéo sans faire de concession. Comment ? L’amener aux jeux en douceur ? Hors de question, c’est tout ou rien. Un vrai soft de mec, et puis voilà. Alors soit ça marche, et vous avez eu un sacré coup de bol, soit ça ne fonctionne pas (ce qui est le plus probable), et votre copine risque de bouder pendant une semaine. Au moins, vous aurez la paix durant tout ce temps.

Conseil n°3 : Ne SURTOUT pas lui faire jouer à des jeux trop difficiles (non mais ça va pas la tête ?)

Du sang et des casse-têtes tordus. Tout ce qu’elle aime.

N’imaginez pas non plus pouvoir la voir se défouler sur un Ninja Gaiden. D’ailleurs, oubliez direct tous les titres où il faudra s’entrainer des heures durant afin de maitriser ZE technique ultime pour poutrer les boss, ainsi que ceux dans lesquels le héros meurt alors que l’ennemi ne l’a frappé que deux fois. Alors imaginez un peu un jeu qui combine les deux ! Et puis avec ce cher Ryu Hayabusa, non seulement elle sera affolée par tous ces ennemis qui lui fonceront dessus sans répit, mais il y a en plus 9 chances sur 10 qu’elle n’apprécie pas vraiment les effusions de sang, les corps démembrés et autres cadavres décapités. Que voulez-vous, ce n’est qu’une pauvre petite chose fragile…

Du sang et des casse-têtes tordus. Tout ce qu’elle aime.

Dans un tout autre style, mais néanmoins toujours aussi diabolique, ne tentez même pas de lui montrer Myst, et encore moins sa suite, Riven. Non pas que je me questionne sur l’intelligence de votre moitié, mais je doute fort qu’elle appréciera de se retrouver coincée au bout de cinq minutes de jeu. Parce que bon, ne nous leurrons pas, c’est le genre de titre difficilement faisable sans avoir la soluce à côté, même pour les plus hardcore des gameurs habitués à ce genre de titres. Et ne tentez surtout pas de faire le malin en lui expliquant que vous pourrez l’aider, parce que d’abord elle se sentira rabaissée et vous sortira un « Non mais ça va je peux le faire toute seule hein ! », et puis parce que vous risquez de vous ridiculiser si vous n'êtes pas un expert en la matière « Tu as trouvé la solution à l’énigme là ? » « T’inquiète, ça fait deux mois que je suis dessus, je tiens le bon bout ! ». Ca serait moche quand même.

Conseil n°3 : Ne SURTOUT pas lui faire jouer à des jeux trop difficiles (non mais ça va pas la tête ?)

Commentaires