Highlander : Lambert's Touch !

Highlander : Lambert's Touch !

Dans Vidéo , par Vivian Darkbloom le 17 janvier 2008 à 23h52

Profitons qu'Eidos vienne de mettre en ligne une vidéo [infâme bouillie de pixels] de Highlander : The Game pour faire un point rapide sur l'actualité du titre. Les cinéphiles qui ont l'heur d'avoir côtoyé les films et la série TV made in Canadie ne seront pas surpris d'apprendre qu'il devrait être question d'immortalité et de têtes tranchées. A l'aube du premier siècle de notre ère, Owen McLeod, fils d'un chef de tribu, est déporté à Pompéi suite à l'invasion de son village par les légions romaines [une festivité qui perdure]. Là, commence pour lui une brève carrière d'esclave gladiateur. Hélas, dès l'entame du troisième round, un rétiaire numide met fin à la fulgurante progression sociale du jeune prodige. Ou du moins le croit-il. Car Owen n'est pas affligé par cette tare, hélas, irréversible [oubliez cette stupide histoire de Graal] qu'est la mort. Owen est un Immortel ! Aussi n'a-t-il pas déjà courbé l'échine devant un Saint Pierre manifestement confus, que le voici réexpédié parmi les vivants. Avec cette double consigne : évitez de perdre la tête ! Mais œuvrez plutôt à toutes fins de la faire perdre à ceux qui, comme vous, auraient reçu l'éternité en héritage. Owen commence ainsi à traverser les âges, écumant les amours déçues et perfectionnant ses techniques de combat. Puisque la décapitation est le seul moyen de vaincre ses ennemis [les autres Immortels], Owen se spécialise bien vite dans cette noble et malheureusement désuète discipline qu'est l'escrime. Le jeu court ainsi sur deux millénaires avant de s'achever à New York City [comme c’est original !], quelques années après que la fonte des glaces ait rayé l'Indonésie de la carte. Là, Owen aura maille à partir avec un mystérieux et redoutable immortel qu'il ne pourra abattre qu'en réunissant les trois pièces d'un artéfact non moins mystérieux. Rire ? Rire ! On se souvient tous avec quel brio Christophe Lambert donna ses lettres de noblesse à un scénario similaire [et pareillement formidable]. Eidos va devoir concentrer l’ensemble de ses forces [Note : l’entreprise est au bord de la faillite] pour se montrer à la hauteur de ses modèles… Quant au gameplay, il va de soi que l'immortalité du héros permet d'envisager des techniques de combat tout à fait inédites ; Owen devrait ainsi être capable de canaliser l'électricité ou le feu et de sauter du World Trade Center sans s'écorcher les genoux. Bien sûr, à chaque fois que notre trancheur de tête décapitera un de ses coreligionnaires, il en recevra tout à la fois le savoir et la puissance. Tout au long de son périple meurtrier, Owen n'acquiérera donc pas seulement diverses armes mais également de nouvelles capacités offensives... Une pincée de Role Playing rehaussant la saveur de l’action ! Une phrase que j'ai l'impression d'écrire vingt fois par semaine ! Un peu d'esbroufe pour finir. C'est à monsieur Robert A. Lindsey, Directeur des ventes et du marketing chez Eidos, que l'on doit le commentaire suivant : "Gamers will get the chance to explore the powers and abilities that only being an Immortal has to offer. Highlander boasts an incredible level of graphical quality and gameplay capabilities such as an advanced sword fighting combat system and destructible environments." Voilà, c'était la partie "réclame". Le jeu devrait être commercialisé sur PC, PS3 et Xbox 360 dans le courant de l'année 2008.

Commentaires

A propos de...

Highlander : The Game

Highlander : The Game - PC
Supports
Genre
Sword Fighting au cours des âges
Date de sortie
En 2008 - France
Développé par
WideScreen Games
Edité par
Eidos Interactive
Voir la fiche