Heavy Rain Move Edition, test et interview de David Cage

Heavy Rain Move Edition, test et interview de David Cage

Dans Interview , par JoKeR le 31 octobre 2010 à 21h02

La Paris Games Week, c'était aussi la sympathique occasion de rencontrer David Cage, le créateur d'Heavy Rain. Ce qui tombe bien puisque nous avions testé quelques jours auparavant la Move Edition, alors on avait de quoi discuter. Des révélations croustillantes, des cancans hollywoodiens et des infos trépidantes, voici l'interview de Monsieur Tomate et JoKeR accompagnée d'un court test de Heavy Rain Move Edition, en complément de l'original. GameHope : Alors, cette Paris Games Week, qu'est-ce que vous en pensez ? David Cage : Je pense que c'est très bien qu'il y ait un grand événement à Paris, c'est vrai qu'il y avait l'ECTS à Londres, il y a eu Leipzig et maintenant Cologne mais je crois que la France est un grand pays de joueurs, et je pense que c'est vraiment une très bonne chose qu'on ait un vrai événement digne de ce nom qui soit ouvert au grand public. C'est vrai qu'avoir des réunions de développeurs c'est très bien, mais on fait des jeux pour les joueurs, et à ce titre je pense qu'il est très important qu'ils aient leur propre événement rien qu'à eux, qui leur permette d'avoir les manettes en main et de se faire une idée par eux-mêmes des prochaines sorties. GameHope : Est-ce que vous pensez que les éditeurs ont la volonté de suivre le modèle de l'E3, avec par exemple ses annonces coups de poings ? David Cage : Un nouvel événement, c'est normal qu'il se cherche un petit peu mais je trouve qu'il a un bon timing, suffisamment longtemps après l'E3 et un petit peu avant Noël... Là, c'est la première édition de la PGW, mais je pense qu'il faut un peu de temps pour qu'un événement s'installe mais si tel est le cas, bien sûr il y aura des annonces de la même manière. Je pense que son placement dans le calendrier n'est pas idiot et qu'il saura trouver sa place. GameHope : Que pensez-vous que le Move apporte à Heavy Rain ? David Cage : Je crois que le Move apporte vraiment une autre dimension en terme d'immersion, notamment dans les scènes d'action. On est vraiment dans le coeur de l'action : quand un personnage donne un coup de poing, alors on donne vraiment un coup de poing avec lui. Quand on esquive, il esquive, on est vraiment avec le personnage physiquement, et pareil dans les séquences d'exploration et d'aventure : quand il ouvre une porte, on ouvre une porte en même temps. Il y a des joueurs qui ne sont pas du tout sensibles à ça et ce qui les intéressait dans Heavy Rain, c'était l'ambiance, l'histoire, l'émotion et le Move n'apporte rien à tout ça, mais d'autres joueurs disent qu'ils ont vraiment une autre immersion qu'ils avaient moins dans le jeu original. Ce qui nous intéressait aussi dans le Move, c'était de rendre le jeu accessible à des gens qui se promenaient dans un magasin, qui voyaient le jeu sur un écran et qui se disaient : « tiens c'est beau, ça a l'air intéressant, mais j'ai pas de PS3, j'y comprends rien et il y a des boutons partout, c'est vraiment trop compliqué ». Et bien sûr, on ne voulait pas non plus oublier les gamers, et l'autre aspect qui nous intéressait dans la version Move, c'était de voir si à travers ce device qui est finalement assez casual, est-ce qu'on peut proposer du challenge à un gamer, est-ce qu'on peut l'exploiter de toutes les manières possibles et imaginables ? Ce sont ces deux aspects-là qui ont l'air antinomiques, qui fonctionnent assez bien dans cette version. GameHope : Certains pensent que si l'action au Move peut effectivement devenir plus immersive, d'autres phases sont en revanche plus laborieuses qu'avec la manette traditionnelle. En fait, quelle version conseillez-vous à quelqu'un qui n'a jamais joué à Heavy Rain ? David Cage : Pour quelqu'un qui n'est pas familier avec le pad PS3, il devrait vraiment aller vers la version Move, en mode Easy je précise, parce que souvent il y a des joueurs qui viennent me voir et qui me disent que le jeu était super dur, mais qu'ils avaient joué en mode Hard. Et au Move, les deux versions sont vraiment très différentes entre Easy et Hard. Donc je conseillerais à ceux qui ne sont pas familiers de se tourner vers la version Move en mode Easy. Ceci étant dit, il n'y a pas à choisir car en achetant Heavy Rain, on a accès d'emblée aux deux versions : c'est aussi au joueur de choisir ce qui lui convient le mieux. GameHope : Au vu du succès d'Heavy Rain, je présume que cela vous a offert la possibilité d'avoir le crédit de concevoir le jeu que vous désirez, avec les moyens que vous nécessitez, pour la suite. Voulez-vous poursuivre dans cette même direction artistique ou souhaitez-vous explorer de nouveaux horizons ? David Cage : Je crois que je vais continuer dans la même direction pour essayer de continuer ce qu'on a commencé avec Heavy Rain sans pour autant en faire un clone ou se répéter. Alors la réponse, c'est les deux. On a envie de continuer de créer des expériences basées sur l'émotion, la narration et tournées vers un public adulte, mais en même temps, on n'a pas envie de refaire un autre thriller, avec un autre tueur en série, dans un univers pluvieux. On a vraiment envie d'explorer d'autres univers, d'autres histoires, d'autres personnages, mais aussi en terme d'interface. On a envie de continuer de développer et d'améliorer ce qu'on a commencé à créer depuis nos débuts. Et je crois que les joueurs seront assez surpris par ce qu'on est en train de préparer, c'est vraiment différent, mais ça a les mêmes qualités je pense. On était une équipe de 120 personnes quand on a terminé Heavy Rain. Il faut très vite réfléchir à ce qu'on va leur faire faire après, quand ils seront rentrés de leurs vacances, et je réfléchis donc à cela depuis le milieu de l'année dernière. Quand on finit un projet comme Heavy Rain, on a mangé, dormi, vécu Heavy Rain, donc le jeu prend une énorme place dans sa vie, et le jour où il sort, ça laisse un vide qu'il faut très vite remplir... GameHope : Je présume que vous n'avez rien le droit de divulguer à propos de votre prochain projet (grands sourires et yeux de chat potté) ? David Cage : Non, mais bien essayé ! [rires] GameHope : Si vous aviez eu un an de plus pour développer le jeu, qu'est-ce que vous auriez aimé ajouter à Heavy Rain ? David Cage : Rien, parce que j'ai eu le temps que je voulais pour faire le jeu. J'ai eu la chance de ne pas manquer d'argent, de ne pas manquer de temps, j'ai eu les gens que je voulais. Quand on vit un projet, on n'est jamais dans les regrets : on ne fait pas toujours tout bien, les jeux ont des forces et des faiblesses mais ma démarche est de me demander si j'ai fait du mieux que j'ai pu. Et si la réponse était « ouais, j'ai peut-être fait des erreurs » alors je pense que j'aurais des regrets. Mais moi je suis très heureux avec Heavy Rain. C'est un jeu que tout le monde promettait à la damnation éternelle, et j'ai lu tellement un tas de choses débiles, certains se disaient que ce serait un autre Dragon's Lair, qu'on allait se planter, etc... Aujourd'hui, le jeu est un énorme succès tant sur le plan commercial que critique : on est content de l'avoir fait et d'avoir démontré que la narration interactive, c'est possible, et que ça a un sens et sa place dans le paysage vidéoludique. On n'est pas obligé de faire un jeu où le héros a un flingue et saute sur des plateformes pour pouvoir se prétendre à être interactif. Je pense que ce n'est pas ça l'interactivité. Heavy Rain a ce mérite-là et ne serait-ce rien que pour ça, je ne voudrais sûrement rien y changer. Je crois que j'aurais peur de casser quelque chose. GameHope : A quoi est-ce que vous jouez en ce moment ? David Cage : Je joue tout le temps mais de moins en moins par plaisir pour être franc, parce que je trouve de moins en moins de jeux qui me parlent, me touchent, et m'intéressent en tant qu'adulte. Je joue énormément avec mon fils qui a 10 ans, donc il y a des tas de jeux très honnêtement auxquels je n'aurais jamais joué tout seul sur lesquels je passe des heures... Mais c'est un moment de partage, alors c'est sympa. Je joue énormément professionnellement pour pouvoir voir tout ce que font les autres, avoir des idées de moteur, de rendu, de gameplay, pour pouvoir me tenir à jour. Pour toutes ces raisons-là, je joue beaucoup et presque à tout. Récemment, il y a eu Limbo, sur lequel j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer. Et je dois avouer que je suis un gros fan de jeux de foot, mais je ne dirais pas lequel. GameHope : PES ou FIFA ? David Cage : Ah, secret ! (rires). Mais ça n'a rien à voir avec l'émotion, la narration et tout ce que je défends, mais je prends beaucoup de plaisir à jouer au foot sur consoles depuis longtemps. GameHope : A la soirée de lancement d'Heavy Rain, nous avons eu le plaisir de voir Mathieu Kassovitz et Terry Gilliam, qui affichaient une claire envie de développer des jeux vidéo. Des nouvelles de leurs projets ? David Cage : Absolument, on est toujours en contact, plus particulièrement avec Mathieu. Il est en train de tourner son film en ce moment, mais j'y réfléchis énormément. Je pense qu'il n' était vraiment pas là par intérêt, mais par passion, parce qu'il voit ce qu'on est en train de créer, et que c'est quelque chose qui l'intéresse énormément. J'ai bon espoir de le sortir de ses studios de cinéma un jour, et de lui faire faire quelque chose d'autre, peut-être ensemble ! GameHope : Pourriez-vous nous donner le numéro de téléphone de Jacqui Ainsley (ndlr : héroïne de Heavy Rain) ? David Cage : Non ! (rires). Elle est avec Guy Ritchie en ce moment en plus. GameHope : Ah. Il connait plein de gens costauds lui, non ? David Cage : Je crois oui... * SPOILER INSIDE * NE PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS TERMINE HEAVY RAIN GameHope : Au début de Heavy Rain, le héros a un trou noir et se fait kidnapper son enfant. Lorsqu'il se réveille, il a un origami dans la main. On aimerait bien savoir ce qu'il s'est passé, puisqu'aucune réponse n'est apportée dans le jeu et qu'on est curieux... David Cage : Haha ! Je crois qu'il y a des éléments de réponse dans les 45 minutes de vidéo bonus... mais on n'explique pas tout. Sans aller jusqu'à faire du David Lynch avec Mulholland Drive bien sûr, mais pour ma part, je sais très bien ce qu'il s'est passé pendant ces black-outs, minute par minute, c'est écrit noir sur blanc. Hé hé.
Test Express Heavy Rain Move Edition

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires