GameHope à l'E3 2017 : édition pas comme les autres ?

GameHope à l'E3 2017 : édition pas comme les autres ?

Dans Reportage, par Ratchetlombax le 04 juillet 2017

Aller à l’E3, c’est comme réaliser un rêve que l’on a depuis tout petit : assister aux conférences de presse, découvrir des jeux peu après leur annonce, rencontrer des développeurs, croiser régulièrement d’autres journalistes venus des quatre coins du monde… De mon côté, il s’agissait d’une première fois, mais du côté du reste de la presse, habituée aux éditions précédentes, on parle d’une organisation qui diffère un peu cette année. Le salon américain serait-il en perte de vitesse et a-t-il du souci à se faire ?

Le salon de l’E3 jusqu’à présent

E3 2017
A l'intérieur de l'entrée principale du Convention Center

Tout commence en 1995 où, pour faire face au CES à Las Vegas (qui rassemble près de 50 000 visiteurs), le Syndicat des Éditeurs Américains (ESA) lance l’Electronic Entertainment Expo et accueille près de 40 000 visiteurs pour sa première édition, qui est déjà vu dès le départ comme étant le plus grand événement de l’industrie du jeu vidéo, dépassant l’importance du Tokyo Game Show.

 
Mais au fil des éditions, le salon de l’E3 connaît ensuite des hauts et des bas, notamment lors de ces dix dernières années : pour les éditeurs, les coûts d’exposition avaient considérablement augmenté entre temps et voulaient donc privilégier des événements privés. L’ESA décide donc de recentrer le salon en 2007, en organisant l’évènement dans quelques hôtels et en se limitant à 10 000 visiteurs, avant de passer à 5 000 en 2008 tout en revenant au mythique Convention Center. Suite à des critiques évoquant notamment le manque de visibilité du salon, c’est sur l’édition de l’année suivante que le syndicat des éditeurs américains accrédite pas moins de 45 000 professionnels.

 
Dans un but de trouver un juste milieu entre les débuts du salon ouvert au public et les éditions récentes réservées aux professionnels, quelques 5 000 visiteurs ont donc pu entrer à l’E3 en 2015 par le biais de certains éditeurs. Mais avec la démocratisation de l’info en direct et des conférences de presse diffusées sur Internet, certaines grosses boîtes sont de moins en moins intéressées par le salon et trouvent que c’est moins rentable qu’avant, mettant de nouveau en cause la visibilité du salon qui permet pourtant une bonne exposition de leurs produits. Electronic Arts décide alors d’organiser son propre salon en parallèle, et Nintendo pré-enregistre ses conférences de presse pour en faire un simple enchaînement de bandes-annonces.

 
Nous voici donc en 2017, et l’ESA continue sur sa lancée et décide d’ouvrir ses portes à quelques 15 000 visiteurs non-professionnels, ramenant à un total de 68 400 accréditations : les "Expo Pass" étaient vendus aux fans pour la bagatelle de 250$ et donnaient accès aux trois jours du salon. Au vu de l’aura que l’E3 a toujours aux États-Unis et dans le monde, tous les pass ont bien évidemment été vendus, et ça s’est un peu ressenti sur le terrain.

Commentaires