Dossier récap' de l'année

Dossier récap' de l'année

Dans Guide, par La Rédac' le 22 décembre 2018

Ça y est, les fêtes de fin d'année arrivent. Et, comme tous les ans, vous paniquez un peu parce que vous avez attendu le dernier moment pour acheter vos cadeaux... Qu'à cela ne tienne, la rédaction de GameHope est là pour vous guider dans vos choix ! Entre nos tops de l'année ainsi que nos flops, vous saurez vers quel ou quel titre vous tourner pour faire le bonheur (ou pas) de vos proches (ou pas). Bonne lecture !

Cette année a probablement été celle où j’ai le plus joué à des titres différents. Vu la qualité globale des jeux sortis en 2018, j’aurais pu facilement faire un Top 10 à la place d’un Top 5, mais bon, des fois, la vie est dure.

5 - Astro Bot


Très longtemps installé dans un coin de ma tête, le petit Astro Bot est venu se faire une place dans ce Top 5 jusqu’à même éjecter Red Dead Redemption II qui s'asseyait tranquillement à la fin de ce classement. Force est de reconnaître que le jeu de Nicolas Doucet est une incroyable surprise et un jeu taillé pour la réalité virtuelle. Platformer d’une justesse étonnante, le level design, les différentes mécaniques ainsi que la progression n’ont rien à envier à un jeu Nintendo dont il repique toutefois quelques idées. C’est tout simplement le meilleur jeu auquel il m’ait été donné de jouer sur PS VR, ce qui en fait un candidat tout choisi pour mon Top de 2018.

4 - Super Smash Bros. Ultimate


Alors que j’essaye encore d’oublier le thème principal du jeu (extraordinaire « Lifelight », si jamais), Super Smash Bros Ultimate est ma dernière grosse sucrerie de 2018. En tant que fan de Nintendo, je n’en attendais pas tant, d’autant plus que le dernier opus auquel j’avais « vraiment » joué était Melee sur Gamecube. Gargantuesque de contenu (70 combattants, 100 stages…), ce Smash est un jeu plein de références, de nostalgie à la finition extrême et à la technique irréprochable. Si vous avez un tant soit peu d’amour pour la firme de Kyoto, c’est un turbo-go !

3 - Sunautica


Subnautica a enfin émergé en cette belle année 2018, après un long temps en accès anticipé qui aura été largement bénéfique pour la qualité globale du jeu. Bourré de mécaniques et sous-systèmes intelligents liés à la récolte et au craft qui amènent une progression tout en douceur dans ces eaux aussi belles que dangereuses, Subnautica n’oublie pas de délivrer une histoire haletante qui prend vie au gré de vos découvertes dans les abysses de la planète extra-terrestre sur laquelle vous essayerez de vous échapper. Le meilleur jeu de survie de 2018 et, probablement, le meilleur jeu de survie existant à l’heure actuelle.

2 - God of War


Passée d'une vue TPS libre à une caméra scotchée derrière l'épaule avec un jeu construit autour d’un seul plan séquence, cette nouvelle formule de God of War est un mix entre le jeu d’action pur et le beat’em all frénétique. Beau à se damner, le titre prend place dans les territoires de glace peuplés par les dieux nordiques. Pour la première fois, Kratos est accompagné d’un « side-kick » qui apporte une toute une nouvelle dimension aux combats de la série. Le tout vous est proposé dans une aventure à l’histoire prenante pour plus de 30h de jeu en ligne droite. Élu GOTY aux Game Awards ? Pas étonnant.

1 - Celeste


En plus d’être un excellent platformer, cohérent, beau et plein de sens, Celeste est une ode à la vie, au dépassement de soi et nous apprend ne pas avoir peur de la petite voix qui nous dit que « tout va mal aller ». Le tout est accompagné d’une bande-son incroyable pour un jeu long et dont la courbe de difficulté est progressive et attirera même les joueurs les plus frileux du genre. Un must-play, un must-have, Celeste est, sans hésitation, mon GOTY 2018.

Mes flops...

Far Cry 5


Plus une déception qu’un réel flop, Far Cry 5 est un jeu que j’ai plutôt apprécié, mais dont la proximité avec les opus précédents en fait un jeu qui manque cruellement d’originalité. De plus, il reste encore bardé de bugs et l’I.A., complètement ravagée, en fait un jeu qui reste difficile à défendre.

Agony


Malgré les premiers trailers qui semblaient encourageants, Agony est un jeu à la direction artistique originale, mais dont la honteuse technique ne mérite pas d’y débourser un seul centime. Probablement le pire jeu sorti cette année.

Darksiders III


Assez fan de la série, j’attendais un peu plus de Darksiders III, surtout au regard du temps de développement dont il a bénéficié. C’est vrai que, dans beaucoup de cas, c’est souvent mauvais signe. Quoi qu’il en soit, Darksiders III est l'une de mes déceptions de l’année puisque, malgré son excellente direction artistique, il reste entaché par des choix de game design très discutables et une technique générale datant de 2013.

Mes attentes pour 2019

Pourquoi j’attends…

Resident Evil 2 Remake


…Parce que je suis fan de la série (jusqu’au 4, on déconne pas avec ça), que Resident Evil 2 reste un jeu qui a forgé ma jeunesse de joueur, pour le thème de la « Save Room » (faites-vous une fleur, allez l’écouter) et que ce remake semble être au poil en tous points : une réappropriation parfaite des mécaniques du jeu tout en respectant la série, le tout servi par une technique au taquet.

The Last Night


…Parce que la direction artistique façon post-cyberpunk en un combo de pixels et voxels tue tout sur son passage, que c’est accompagné d’une monstrueuse B.O. et que c’est édité par les gars sûrs de chez Raw Fury.

Metroid Prime 4


…Parce que c’est l'une de mes séries cultes, que c’est Nintendo, que ça fait bien trop longtemps que je ne me suis pas perdu dans un Metroid. On l’attend tellement fort qu’on n’est même pas sûr de l’avoir cette année… Sale histoire.

Dying Light 2


…Parce que le premier opus est un jeu totalement sous-estimé, que les changements apportés et les nouvelles mécaniques semblent solides, parce que c’est écrit en partie par Chris Avellone et que fuir les zombies la nuit n’a jamais été aussi flippant. Good night & good luck, c’est reparti pour 2019.

WarGroove


…Parce que c’est un mélange d’Into The Breach et d’Advance Wars dans un univers de Fantasy, le tout enfoui sous une délicieuse couche de pixels. C’est édité par ChuckleFish et, rien que pour ça, ça vaut le coup d’œil.

NightCall


…Parce que j’ai assisté à une présentation à la GamesCom et résultat : coup de foudre instantané. Parce que ça semble hyper bien écrit, ça se passe à Paris, dans un taxi, et qu’on mènera une enquête pour retrouver un tueur encore lâché dans la ville. Parce qu’il y aura une multitude de personnages avec qui dialoguer, que vos choix dans les conversations auront un impact dans le jeu et qu’il faudra gérer l’achat de votre essence et de vos clopes.

Rage 2


…Parce que j’y ai joué pendant la GamesCom et, là aussi, la prise en main m’a mis un sévère coup d’accélérateur au palpitant. Les combats sont funs et bien punchy, ça a l’air d’être drôle avec une histoire bien racontée dans un monde ouvert où on ne manquera pas de trucs à faire.

Warcraft III : Reforged


…Parce que j’ai poncé Warcraft III début 2000 comme un cochon, que c’est un jeu culte, que j’adore le LORE de cette série et qu’il a permis la création de DotA. N’empêche, Warcraft III : Frozen Throne a continué d’être patché et continue encore de l’être à l’heure actuelle. Le jeu est encore très populaire sur la plate-forme de Blizzard et on s’imagine mal comment le remaster d’un mastodonte tel que « War 3 » pourrait ne pas fonctionner. La firme d’Irvine reste la meilleure lorsqu’il s’agit de faire des RTS façonnés pour le multi et on en sera probablement témoins à nouveau très bientôt.

The Outer Worlds


…Parce que c’est un FPS-RPG réalisé par les créateurs originaux de Fallout et la firme derrière Fallout : New Vegas. Parce que les petits gars d'Obsidian écrivent leurs jeux avec grand talent et le fait d’enfin pouvoir faire un FPS avec ce genre de narration à choix déterminants plutôt qu’un tactical à pause active (Tyranny, Pillars of Eternity…) ça me fait des choses, là, en bas.

Commentaires