Dossier récap' de l'année

Dossier récap' de l'année

Dans Guide, par La Rédac' le 22 décembre 2018

5 - Graveyard Keeper

Graveyard Keeper

Le seul jeu qui arrive à vous faire passer des heures à vous occuper de cadavres. Sans contestation possible le jeu le plus chronophage de 2018. Et que dire de plus ? Vous connaissez d’autres jeux avec un postulat de départ aussi original (ne répondez pas Red Light District Manager) ? Alors on mine, on récolte, on craft, on plante, on coupe, on parle aux gens du village, on part dans des quêtes, on explore des donjons mais tout part et se finit au même endroit : dans votre bien-aimé cimetière. Et avant de s’en rendre compte…il est déjà 6h du matin et il faut aller bosser.

4 - Hitman 2


On prend les mêmes et on recommence, mais en mieux. On en apprendra plus sur le passé de 47 tout en trouvant des manières toujours plus originales d’éliminer sa cible : à la corde de piano ou avec un piano entier, vous trouverez toujours une manière de tuer, soit froid et efficace, soit alambiqué et fantaisiste. Quand on connaît toutes les difficultés de développement que ce Hitman a connu, c’est un réel miracle de se retrouver avec un jeu d’une telle qualité. Alors, oui, on pourra lui reprocher d’être trop proche du premier épisode, mais quand la qualité est au rendez vous…

3 - Spider-Man

Spider-Man
Une claque technique, du contenu à ne plus savoir qu’en faire et une maniabilité au top. Spider-Man remet Insomniac dans la cour des grands après quelques années sombres. Ce jeu réussit le pari de faire le joueur se sentir réellement dans la peau de l’homme-araignée. Le rêve de tous les fans de comics est enfin réel : on peut enfin être un justicier secourant la veuve et l’orphelin, rendant les rues de New-York plus sûres. Spider-Man réussit le pari de ne pas n'être qu’une bonne adaptation. C’est un bon jeu qui ravira ceux qui sont fans de l’homme-araignée et ceux qui ne le sont pas. 

2 - Yakuza 6 : The Song of Life

Yakuza 6
La dernière aventure de Kiryu. Même si on a le sentiment que l’équipe de développement n’est pas allée jusqu’au bout de son idée, on est tout de même face à une excellente conclusion. Tout est réuni dans Yakuza 6 pour vivre une dernière grande aventure aux côtés de celui qui nous aura accompagnés pendant si longtemps. C’est tout de même avec une certaine tristesse que l’on termine cet épisode, car il est très difficile de dire au revoir à un tel personnage... Avec le temps, on avait commencé à considérer Kiryu comme un membre de la famille. Malgré la tristesse, cet épisode est de loin le plus abouti techniquement de la saga et voit même la participation d’une légende : le seul, l’unique, Takeshi Kitano.

1 - Bear With Me


Une histoire prenante et bien menée de bout en bout. Des personnages attachants, un univers original, une patte graphique unique, une ambiance sombre, des dialogues qui font mouche... Bear With Me est une véritable perle rare, un point’n'click comme on n'en fait plus depuis l’âge d’or de LucasArts. Le genre d’histoire qui nous tient en haleine épisode après épisode jusqu’à son dénouement et que l’on ne veut jamais voir finir. La force de Bear With Me est d’être celui que l’on n’attend pas, celui qui fait ce qu’il veut, celui qui prouve que l’on n’a pas besoin d’un budget mirobolant pour faire un faire un jeu de qualité et qui a de la personnalité. Un jeu dans lequel on se replongera toujours avec plaisir, car les années passant il ne prendra pas une ride. Un jeu qui n’essaiera pas de faire passer son message à coup de marteau.  Bref, un réel plaisir de bout en bout, dès la première rencontre avec Ted E. Bear.

Mes flops...

Red Dead Redemption 2

Red Dead Redemption 2

Le jeu le plus clivant de 2018. Quand certains verront sa technique parfaite, ses personnages hauts en couleurs et un travail gigantesque sur les environnements et la reconstitution historique, d’autres verront l’ennui des déplacements, la maniabilité lourde et la tendance de Rockstar à toujours vouloir trop en faire dans ses messages communiqués avec la subtilité d’un coup de genou dans la gueule. Alors, oui, RDR 2 a des qualités, mais quand on nous rabâche toute la journée que ce jeu est incroyable, qu’il va changer la face de l’industrie et qu’aucun jeu n’a connu un tel travail… eh bien, une fois manette en mains, il est dur de ne pas être déçu. Et même parfois d'être un peu mal à l’aise quand on connaît l’envers du décor.

Just Cause 4


Techniquement pas au point et surtout un changement de ton qui enlève ce qui faisait le charme de la série. Alors que les autres épisodes étaient comme des séries Z sympathiques totalement assumées, on a l’impression que Tommy Wiseau a pris les commandes de cet épisode. On aime toujours se déplacer à l’aide du grappin et de ses nouvelles améliorations, mais l’open world fait vraiment pâle figure en 2018. En gros, nous passons du nanar assumé et jouissif au énième ratage se prenant beaucoup trop au sérieux. On n’ira pas jusqu’à dire qu’il s’agit de l’épisode de trop, mais plutôt de celui sorti trop vite. 

Vampyr

Vampyr

La définition même des yeux plus gros que le ventre. Ambitieux et intéressant sur le papier, Vampyr n’a pas les moyens de ce qu’il annonce. Nous sommes donc devant le premier jeu dont l’adaptation télévisuelle sera meilleure. Un jeu au gameplay lourd, à l’histoire ne démarrant jamais et aux personnages transparents, malgré l’étrange ressemblance du héros avec le Fossoyeur de Film. Dontnod nous sort donc encore une fois un jeu qui fait moins bien que celui dont il s’inspire, à savoir Vampire : The Masquerade - Bloodlines. Pour le prochain projet du studio, vous savez donc quoi faire… Procurez-vous plutôt Deadly Premonition.

The Walking Dead - The Final Season

The Walking Dead

Ne tirons pas sur l’ambulance, il y a encore de l’espoir. Le problème, c’est qu’avec les deux premiers épisodes, on a la désagréable impression de voir The Walking Dead sombrer dans des situations attendues, créer des personnages de moins en moins attachants et une histoire de moins en moins plaisante à suivre. Il est triste de ne pas retrouver ce qui faisait la force de la première saison. Mais bon, toute la saison n’est pas encore disponible, il est encore possible que la série ayant révolutionné le genre avec sa première saison obtienne la fin qu’elle mérite et repose (enfin) en paix…

Wa Happy Few


Un univers unique qui annonçait de grandes choses et qui tombe finalement à plat dans des mécaniques vues et revues. C’est tellement dommage. Tellement dommage que le mot dommage devrait être collé au tire qui deviendrait donc « We Happy Few : Oui on sait c’est dommage ». We Happy Few avait tout pour plaire, tout pour sortir du lot et finalement nous voilà dans un jeu n’ayant pas les moyens de ses ambitions et surtout les moyens de ceux dont il s’inspire. Quand on voit l’univers du jeu, on ne peut s’empêcher de se demander ce qu'il se serait passé s'il avait penché du côté de BioShock et non du côté de Fallout (période Bethesda).

Mes attentes pour 2019

Kingdom Hearts 3

KH3

Il serait peut-être temps de terminer cette trilogie...

The Sinking City


Frogwares remet les pieds du côté de Lovecraft. Une espèce de nouveau Sherlock contre Cthulhu plus de 10 ans après La Nuit des Sacrifiés, comment ne pas avoir hâte ?

Mortal Kombat 11

Mortal Kombat 11
Pour confirmer ce qui a été fait avec l’excellent Mortal Kombat 10...

Shenmue III

Shenmue III
Il serait peut-être temps de terminer cette trilogie… Et de sortir de cette grotte !  

Sea of Solitude


Et si la surprise venait d’Allemagne ?

Avec tout ça, vous devriez être en mesure de faire les bons choix. Bonnes fêtes de fin d'année de la part de toute l'équipe !

Commentaires