PlayStation 3 : le rêve à portée ?

PlayStation 3 : le rêve à portée ?

Dans Matériel, par Pr. Moriarty & la team GH le 19 mars 2007

« Elle est là, et pour longtemps ». Ils avaient raison les bougres. Elle occupe nos esprit, squatte notre temps, vide notre porte-monnaie. 'Sont forts ces nippons. C’est ça la puissance de la marque. 12 ans séparent le lancement de la PlayStation de celui de la PlayStation 3. C’est comme si c’était hier. Assez de larmes sur le coup de vieux qu’on vient de se prendre. Il est temps de passer aux choses sérieuses. Nous avons testé pour vous la bête. Et quelle bête ! Nous vous avons concocté un dossier aux petits oignons. Pas pour vous dire qu’elle est trop chère ou trop bien. Non, juste pour vous éclairer si, pour une raison ou pour une autre, vous hésitez à faire votre choix. Prendra, prendra pas. Attendra, attendra pas. Bonne lecture !

Les bonnes vieilles années 90. La plupart d’entre vous n’avez même pas de poil au menton (un peu au pubis mais ça ne compte pas). La 2D était reine et rassasiait de nombreux joueurs. Et puis en ce beau jour du vendredi 29 septembre 1995, une machine rectangulaire tout de gris pâle vêtue débarque dans tous les points de ventes où l’on peut se procurer du plaisir vidéoludique. A l’époque, nous avions le choix entre la Saturn de Sega (qui s’est vite fait dépasser) ou la PlayStation de qui vous savez. Rapidement les joueurs ont plébiscité la console de Big S. (on peut l’appeler comme ça maintenant les gars, y’a respect !) et ont déboursé la modique somme de 2099 francs - soit environ 320 euros. On a pu alors bien gaver nos mirettes de magnifiques performances 3D sur des jeux comme Toshinden, Ridge Racer, Destruction Derby, Wipeout ou Twisted Metal…. Yeah ! A eux seuls ils représentent le début de la génération PlayStation. La locomotive est en route.Seconde vague, BING ! Le 24 novembre de l’an 2000, la seconde génération pointe le bout de son nez. La PlayStation 2 débarque comme un raz-de-marée. Ou plutôt, un raz-de-marée de joueurs complètement débiles se ruent sur la machine – on garde tous le souvenir de la fête foireuse organisée pour le lancement de la bécane dans un grand magasin de pucelle (traduction littérale). La sauce prend, c’est un incroyable succès. Les jeux se multiplient, les franchises s’améliorent à chaque suite, de nouvelles séries sont lancées, et les grosses daubes abondent. La marque Playstation s’installe dans le langage pour décrire la pratique des jeux vidéo « On va jouer à la PlayStation ! », remplaçant peu à peu le « Va jouer à la Gameboy ». Des millions de consoles s’installent dans les foyers : c’est une invasion, mais sans les lapins.Troisième vague, PAN ! Le 23 mars 2007. Sept années ont passé et la benjamine prend –enfin / déjà ? – la relève. Pour le coup, les réservations sont ouvertes depuis belle lurette, normal me direz-vous après avoir glissé de quelques mois. On va pouvoir constater les files d’attentes sages devant toutes les enseignes, de joueurs avec de la thune plein les poches ou avec la carte bleue bien gonflée. Les plus chanceux seront au bord de la Seine, prêts à envahir la péniche de la Fnac pour s’en procurer une. Espérons que la sauvagerie ne recommence pas et que les joueurs ne se jetteront pas mutuellement dans les eaux froides et propres du canal.Les écrans ont grandi, les joueurs aussi. La PS1 lisait les CD (elle lit toujours gars !), la PS2 lit les DVD, mais que fait la PS3 ? Non, pas le café. Pas encore. Enfin si, si vous branchez votre « chauffe mug USB », elle peut le réchauffer. Mais elle a tellement plus à apporter. Plongeons dans la dernière console next gen à apparaître sur le marché !

3 générations...
3 générations...


... de consoles...
... de consoles...


... sur un parquet
... sur un parquet

Commentaires